Bénin: Ce que des Béninois attendent de Patrice Talon

La Cour constitutionnelle a confirmé la victoire de Patrice Talon à la présidentielle du 11 avril. Des Béninois disent attendre beaucoup de leur président.

La Cour constitutionnelle a confirmé ce jeudi 15 avril, la victoire de Patrice Talon, dès le premier tour de la présidentielle du 11 avril. Une victoire qui avait été annoncée mardi par la Commission électorale.

Ce sont quasiment les mêmes chiffres que ceux fournis mardi soir par la Commission électorale indépendante (CENA) après le décompte des bulletins, qui donnaient le président Talon, 62 ans, vainqueur avec plus de 86% des voix.

Le scrutin qui a eu lieu dimanche dernier "est régulier, sincère et transparent", selon le président de la Cour constitutionnelle, Joseph Djogbénou.

Dans un discours prononcé juste après la confirmation de sa victoire, Patrice Talon s'est félicité du déroulement du processus électoral. Mais il a annoncé, comme il l'avait déjà fait la veille, qu'il allait sévir contre les responsables des violences survenues pendant des manifestations de l'opposition au cours de la campagne électorale. Il a aussi appelé au rassemblement des Béninois en vue de la construction du pays.

Les attentes de la rue

Malgré les nombreux chantiers amorcés lors du premier quinquennat, les Béninois disent attendre beaucoup de leur président réélu. Point commun de leurs attentes : l'unification et la pacification du pays. Rodrigue Guézodjè notre correspondant à Cotonou a tendu son micro à quelques uns d'entre eux.

Des réactions que vous pouvez écouter en cliquant sur l'image ci-dessous.

Signe de la tension qui prévaut dans le pays, le professeur Frédéric Joël Aïvo a été arrêté ce jeudi 15 avril par la police. Sa candidature à la présidentielle avait été rejetée faute de parrainage. Selon ses proches, Frédéric Joël Aïvo se trouve dans les locaux de la Brigade Économique et Financière (BEF) où il a été auditionné.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.