Maroc: Lutter contre le Racisme 2.0 - Trois questions au sociologue Mehdi Alioua

interview

Rabat — Mehdi Alioua, sociologue titulaire de la Chaire migrations, mobilité et cosmopolitisme de l'Université de Rabat (UIR), revient, dans un entretien à la MAP, sur la nature du discours raciste, ses manifestations sur la toile et les réseaux sociaux ainsi que sur les moyens d'y faire face dans un monde de plus en plus connecté. En voici la teneur:

1- Quelle est votre lecture de l'état du discours de la haine et du racisme sur les réseaux sociaux?

On n'a pas la preuve scientifique que le discours raciste est plus présent sur les réseaux sociaux qu'il y a dix ans ou vingt ans même si à l'époque, les médias sociaux n'étaient pas ce qu'ils sont aujourd'hui. La prolifération de ce type de discours n'est pas forcément mesurable aujourd'hui. Par contre ce que l'on peut mesurer, c'est la multiplication des échanges sur les médiaux sociaux et la diversification des moyens de communication digitale.

Dans toutes les cultures, certains mots durs ont été utilisés pour qualifier des personnes considérées comme différentes des normes sociales imposées. Sauf que débiter des propos haineux dans un café ou lors d'une altercation dans la rue n'est pas la même chose que de disséminer de tels propos sur les médias sociaux à la vue potentiellement de dizaines de milliers, peut-être même de millions de personnes.

2- Comment se manifeste le racisme sur les réseaux sociaux?

Il y a différentes conceptions de la liberté d'expression. La liberté d'expression ne doit pas blesser ou offenser les personnes. Dans l'histoire, il y a des exemples précis des destructions générées par la haine raciste et c'est pour ça qu'il faut l'interdire. L'interdiction du discours raciste sur les réseaux sociaux s'avère, toutefois, chose délicate car l'on se heurte à des arsenaux juridiques limités.

Il n'y a pas de profil type de racisme sur les réseaux sociaux. Le racisme c'est ce qui permet de justifier structurellement des discriminations.

3- Comment lutter contre le racisme aussi bien sur la toile qu'au sein de la société ?

Évidemment c'est une chose qu'il faut combattre par la sensibilisation en montrant que l'autre est toujours l'autre de quelqu'un. Au Maroc, nous avons pour avantage d'être une société multiculturelle, multilinguistique et multireligieuse. On a toujours vécu dans la cohabitation.

Le métissage, la cohabitation, la tolérance et l'hospitalité sont des valeurs fondamentales pour le Maroc pour faire bloc aux propos et attitudes racistes. Il faut sensibiliser là-dessus, mais aussi prévoir un minimum de lois et la sévérité qui en découle.

Le Maroc dispose de lois contre la diffamation. Toutefois, notre arsenal juridique ne dispose par d'une loi spécifique sur le racisme virtuel.

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.