Cameroun: Logements sociaux - Paul Biya apprécie l'expertise britannique

Conduite par le Haut-Commissaire au Cameroun, Brian Olley, une délégation d'investisseurs britanniques a été reçue jeudi au palais de l'Unité.

Le projet de construction de 5 300 logements sociaux dans la ville de Douala, au lieu dit PK27 (ancienne route Douala-Edéa) démarrera avant la fin de l'année 2016. Assurance donnée jeudi par le Haut-Commissaire de Grande-Bretagne au Cameroun au sortir de son audience de près d'une heure avec le chef de l'Etat, Paul Biya au palais de l'Unité. Brian Olley était à la tête d'une délégation de dirigeants de la société anglaise NMS Infrastructure, venus proposer l'expertise britannique à la problématique du logement social au Cameroun. Le projet baptisé «Cameroon Living Project », entend résorber le déficit en logements sociaux au Cameroun. Il pèse environ 140 milliards de francs CFA.

Les fonds sont levés par les institutions financières et gouvernementales britanniques et camerounaises. 85% de la valeur du contrat seront issus d'un prêt direct accordé au Cameroun par UK Export Finance (l'agence de crédit à l'exportation du gouvernement britannique) tandis que 15% sera assuré par un prêt de la SCB Cameroun. Si les financements sont bouclés, les opérateurs britanniques sont venus requérir l'onction présidentielle pour ce projet qui amorce sa phase opérationnelle avant la fin de l'année 2016. Le gouvernement camerounais a déjà pris un engagement écrit et notifié par lettre datée du 21 septembre dernier à la partie britannique. Selon le chef de la mission diplomatique britannique au Cameroun, la seconde phase de ce projet qui porte également sur 5 300 logements sociaux va concerner la ville de Yaoundé. La phase 3, quant à elle, interviendra plus tard et aura pour cadre opérationnel la ville de Kribi dans la région du Sud. « Cameroon Living Project » constitue, à n'en pas douter, une des retombées de la récente Conférence économique Internationale de Yaoundé. La délégation de la société britannique était constituée de Frederik Hsu, le Chairman de NMSI, Alistair Johnston, son directeur d'Exploitation et de Ralph B. Pout, le directeur Cameroun de NMSI.

Le diplomate anglais a également profité de cette entrevue ave le chef de l'Etat camerounais pour revisiter la coopération qui lie Yaoundé et Londres notamment sur le volet sécuritaire. La Grande-Bretagne annonce l'ouverture d'un poste d'Attaché militaire au sein de sa mission diplomatique à Yaoundé à partir d'avril 2017.

L'échange avec le chef de l'Etat camerounais a enfin porté sur le volet humanitaire de la coopération camerouno-britannique. A en croire Brian Olley, la Grande Bretagne a consacré en 2015 plus de 15 milliards de francs CFA pour l'assistance humanitaire aux réfugiés et aux populations victimes des exactions de la secte terroriste Boko Haram. Il est question, révèle, le diplomate britannique de renforcer ce volet humanitaire à partir de février 2017 avec le détachement d'un spécialiste des questions d'éducation et de santé et qui va travailler pour la région de l'Extrême-Nord et les autres régions.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.