Tchad: Présidentielle - Les premiers résultats donnent Idriss Déby en tête

President Idriss Deby.

Les premiers résultats de la présidentielle du 11 avril montrent une nette longueur d'avance du président sortant Idriss Deby Itno sur les autres candidats.

Au Tchad, la Commission électorale nationale indépendante a publié jeudi soir les résultats partiels de la présidentielle du 11 avril dans quelques circonscriptions de la capitale N'Djamena et des provinces. Si le président sortant Idriss Déby à une longueur d'avance sur ses adversaires, l'opposition estime pour sa part qu'il s'agit d'un résultat mis en scène par la commission électorale qui ne traduit pas la réalité.

Les résultats proclamés par la Commission électorale nationale indépendante (Céni) concernent huit communes d'arrondissement sur dix que compte N'Djamena et quatre provinces à savoir : les Mayo Kebbi Est et Ouest ainsi que les provinces du Kanem et du Ouaddaï au Nord.

Partout, le président sortant Idriss Déby Itno est arrivé en tête avec une large avance devant les autres candidats.

Pour Ngarmbété Nodjati, directeur national de campagne du candidat Théophile Yombombé Madjitouloum, président de l'Union des travailleurs progressistes pour la cohésion (UTPC), ces chiffres ne traduisent pas la réalité.

"Ce sont des résultats préparés à l'avance et il faut simplement jouer sur l'esprit des gens, les préparer à les accepter. Vous savez que le candidat Déby est arrivé en tête avec un score à la soviétique. Ce score ne traduit pas la réalité. Parce que même les candidats qui se sont désistés et n'ont pas battu campagne ont obtenu quelques voix, alors que ceux qui ont fait campagne ont parfois zéro voix. Comment imaginez-vous ça ? C'est un résultat concocté " précise t-il.

Le taux de participation

Autre chiffre qui étonne : le taux de participation annoncé par la Céni, établi à 75 % à N'Djamena, contrairement au manque d'affluence des électeurs dans les bureaux de vote observée le 11 avril dernier.

Un faible taux de participation qu'avaient évoqué de nombreux observateurs nationaux et internationaux.

Sosthène Mbernodji, le coordonnateur du Mouvement citoyen pour la préservation des libertés (MCPL) pointe du doigt l'incompétence de la Commission électorale nationale indépendante dans cette élection et demande l'annulation du scrutin.

"On n'a rien à attendre de cette Commission électorale nationale indépendante qui n'a rien d'indépendant. De toutes les Céni, celle-là elle est la plus médiocre, la plus incompétente. Je crois que les autorités doivent simplement procéder à l'annulation de ce scrutin. Puisque sur le terrain on a constaté que les électeurs ne sont pas sortis. C'est donc le boycott qui a gagné. Quels que soient les résultats qui sortiront de ce vote, il y aura un problème de légitimité qui va se poser. Et c'est bien dommage pour le président qui sortira de ce scrutin" insiste t-il.

Il faut préciser que la publication partielle des résultats de cette présidentielle va se poursuivre jusqu'au 25 avril prochain, date prévue par le chronogramme de la Céni pour la proclamation de tous les résultats provisoires de cette élection.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.