Cameroun: Appui aux ex-réfugiés nigérians - La distribution se poursuit

Constitué de denrées alimentaires et de matériel de couchage, le don du chef de l'Etat a été réceptionné mercredi et hier à Banki, au sud-est du Nigeria.

Depuis le mois de mars dernier, les réfugiés nigérians du camp de Minawao ont commencé à regagner leur pays. Il s'agit là des rapatriements volontaires suivant l'accord tripartite signé entre le Cameroun, le Nigeria et le Haut-commissariat des Nations unies aux réfugiés. Certains d'entre eux vivent au camp de Minawao depuis sa création en 2014. Depuis lors, les arrivées se sont faites par vagues successives. Jusqu'à ce jour, le centre de transit des réfugiés, situé à une dizaine de kilomètres de Minawao, continue d'enregistrer de nouvelles arrivées. On estime à environ 60 000, le nombre de pensionnaires qui séjournent encore dans le camp.

Ces ex-réfugiés nigérians avaient fui les exactions des terroristes de Boko Haram. Certes, ils retournent dans leur pays, mais pas directement dans leurs familles biologiques. Cette autre étape va se réaliser progressivement. En attendant, ils vont s'installer dans des structures créées par les autorités de leur pays, en l'occurrence les autorités de l'Etat de Borno. En réalité, ce sont encore des nécessiteux. Ils n'y ont pas de champs, encore moins de pâturages. On comprend ainsi aisément le sens de l'aide humanitaire présidentielle qui accompagne les réfugiés nigérians. Paul Biya a mis à leur disposition des denrées alimentaires et du matériel de couchage. Des dons distribués à chaque famille. C'est Midjiyawa Bakari, le gouverneur de la région de l'Extrême-Nord, qui a personnellement supervisé sur le terrain cette volonté du sommet de l'Etat.

C'est une vingtaine de bus qui ont été mis en route par le gouvernement nigérian pour le transport des réfugiés. Ceci, sous l'escorte des forces de défense camerounaises. Tous les responsables des organisations internationales humanitaires qui viennent régulièrement au camp de Minawao ne manquent jamais de saluer la qualité de l'accueil réservé aux réfugiés et, surtout, l'attention qui leur est accordée en termes de commodités. On y trouve, entre autres, un poste de police, un poste de gendarmerie, un hôpital, des écoles, des centres d'apprentissage des petits métiers. En réalité, les retournés ne se tournent pas les pouces non plus. Beaucoup ont appris des petits métiers et les exercent avec bonheur. L'acte du chef de l'Etat, qui vient d'accompagner les réfugiés nigérians en mettant à leur disposition une importante cargaison de vivres et de matériels de première nécessité, est un geste qui a été hautement salué par les autorités nigérianes de l'Etat de Borno.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X