Cameroun: Informatique médicale - Un filon à saisir

Le Pr. Georges Bediang, maître de conférences a présenté hier aux étudiants de l'IAI-Cameroun les multiples opportunités qu'offre ce secteur.

La santé numérique ne court pas encore les rues au Cameroun et pourtant elle regorge de plein d'opportunités. Peu connue du grand public, cette niche de croissance a été présentée hier aux étudiants de l'Institut africain d'informatique (IAI-Cameroun) du Centre d'excellence technologique Paul Biya. Placé sous le thème « Santé numérique au Cameroun : expériences, défis et opportunités », cet échange animé par le Pr. Georges Bediang, maître de conférences et premier Camerounais agrégé en informatique médicale, a capté l'attention de milliers d'étudiants en présentiel ou connectés sur la plateforme numérique de l'institut. Au cours de son exposé, le conférencier a fait savoir que l'informatique médicale est l'utilisation de l'informatique dans le domaine de la médecine et de la santé en vue de résoudre un certain nombre de problèmes liés à ce secteur. Ces difficultés peuvent concerner la pratique des soins aux malades, des activités de santé publique, la formation des médecins, des étudiants et enfin des aspects liés à la recherche.

Par exemple, dans le cadre de la télémédecine où un patient est suivi à distance, le médecin peut recourir à une activité appelée la téléconsultation. Celle-ci permet d'ausculter ledit patient à distance. « Dans un hôpital, j'ai la possibilité de mettre des outils qui vont permettre de collecter toutes les informations de santé des différents patients de manière à ce que lorsqu'un médecin veut prescrire, il ait accès aux informations antérieures ou qui viennent d'autres plateaux techniques comme la radiologie, le laboratoire et les autres composantes de l'hôpital », a expliqué le Pr. Bediang. L'informatique médicale présente donc plusieurs avantages.

Sur le plan médical, elle peut améliorer la qualité et l'accès aux soins quand on sait qu'il faut parfois parcourir de longues distances dans certaines zones pour bénéficier desdits soins. Les outils comme la télémédecine peuvent réduire cette barrière relative à la distance et aider à diminuer les coûts du traitement. Pour Armand Claude Abanda, représentant résident de l'IAI-Cameroun, ce séminaire valait tout son pesant d'or. A l'heure où le monde est confronté à la crise sanitaire marquée par la pandémie du Covid-19, l'exposé avait pour but de sensibiliser les étudiants, afin que ces derniers s'intéressent à l'informatique médicale. « On a besoin de multiplier les initiatives. Nos étudiants sont extrêmement calés dans le domaine des applications de gestion informatique. Il est donc nécessaire qu'ils mettent à profit ce génie pour consolider la santé des Camerounais et du monde. L'exposé de ce jour permet de comprendre qu'il y a beaucoup d'opportunités à saisir par nos jeunes », a-t-il indiqué.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.