Congo-Kinshasa: Surveillance, alerte et riposte pour combattre la chenille légionnaire

Clôture de la Conférence sur la Chenille légionnaire d'automne en RDC ce jeudi 15 avril 2021. Durant deux jours, les participants à ces assises ont longuement parlé au cours des discussions, de la chenille légionnaire d'automne qui sévit dans le monde entier, plus particulièrement en RDC depuis 2016 et qui a causé d'énormes dégâts.

Ce fléau réduit les revenus des producteurs ainsi que la production des céréales dont le maïs. Plusieurs recommandations ont été formulées, et une Task force a été proposée puis adoptée comme groupe de travail, de gestion, de surveillance et d'alerte face à ce ravageur.

"Vos recommandations seront intégrées comme priorités mais également comme actions du gouvernement. Nous pensons que cette première conférence nationale sur la chenille légionnaire d'automne continuera à porter des fruits pour l'espoir des producteurs qui sont à genoux dans ces moments où sévit à pandémie de covid-19 [... ] Soyez rassurés de l'appui sans faille du gouvernement à toutes les initiatives que vous avez proposé", a laissé entendre le Secrétaire général à l'Agriculture, Evariste Bushabu, qui a clôturé les travaux au nom du ministre de tutelle.

Selon Mme Véronique Praz, cheffe du projet « Feed the Future, Lutte contre la Chenille légionnaire d'automne », il y a tout un nombre de recommandations qui ont été formulées auprès du gouvernement, des producteurs et du projet notamment de pouvoir dispenser des formations pour pouvoir pérenniser les activités en cours du projet. Mais aussi de faire en sorte qu'il y ait des relais techniques pour pouvoir continuer la lutte contre la chenille légionnaire d'automne.

"Le gouvernement est appelé davantage à appuyer les producteurs, mais également l'équipe de riposte, c'est-à-dire la Task Force que Land O'Lakes venture 37 veut essayer de redynamiser avec la collaboration étroite du ministère [de l'Agriculture ndlr], surtout de la direction de la production des végétaux", a-t-elle laissé entendre.

Ladite Task Force appuyée par les bailleurs de fonds et quelques partenaires a démarré en 2017-2018 et depuis, il y a eu quelques initiatives notamment avec la FAO. Cependant, il faut maintenant des activités régulières des membres actifs, a martelé Véronique Praz. Et de rajouter "L'équipe de riposte doit être composée des membres du gouvernement, du projet, des producteurs, des médias pour pouvoir lutter ensemble contre la chenille légionnaire d'automne".

Rappelons que les provinces ciblées par ce projet en Année 2 sont le Haut-Katanga, le Tanganyika, Kasaï Oriental, Lomami, Sud-Kivu et Kinshasa.

"Si nous travaillons très bien dans les provinces citées, on espère vraiment pouvoir s'élargir à d'autres provinces qui ont besoin de notre appui, peut-être dès l'année prochaine", a rassuré la cheffe de projet.

Grandes orientations

Pour sa part, M. Mamba Damas, Directeur en charge de protection des végétaux, au ministère de l'Agriculture, est revenu sur le fait que c'est la première fois en Afrique qu'il se tient une conférence nationale sur la chenille légionnaire qui est un fléau.

Parlant des orientations retenues au terme de ces deux jours de travaux, M. Mamba a évoqué celles liées à la surveillance, à l'alerte et à la riposte.

"Les grandes orientations c'est la gestion de la chenille légionnaire sur le plan scientifique avec plusieurs options, la coordination des actions, les mobilisations de ressources, mais aussi la communication et la sensibilisation sur les dégâts que cause la chenille légionnaire", a-t-il souligné.

Pour ce qui est de la Task force, il rappelle qu'il s'agit d'un réseau qui va définir les stratégies et va donner les axes de gestion et d'intervention, et les acteurs.

Notons que l'invasion de la production de maïs par la chenille légionnaire d'automne (CLA) menace la nutrition, la sécurité alimentaire et les revenus de petits producteurs de maïs en République démocratique du Congo.

Il était question de ressortir des mesures concrètes qui pourront être utilisées pour lutter contre ce ravageur, à travers le Projet «Feed the Future RDC, lutte contre la chenille légionnaire », financé à hauteur de 12 millions USD par l'Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) et exécuté par l'organisation non gouvernementale Land O'Lakes Venture 37 en partenariat avec le gouvernement congolais, à travers le ministère de l'Agriculture.

BL

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.