Tchad: Permission de sortie pour Habré - « les Nations-Unies s'y opposent » (collectif des victimes)

Hissène Habré
16 Avril 2021

A travers un communiqué de presse, le Collectif des victimes de Hissein Habré a informé vendredi que « les Nations Unies sont contre toute permission » accordée à l'ex-homme fort de N'Djaména. Selon ses membres, « pendant que le juge d'application des peines examine la demande des avocats du condamné pour une autorisation de sortie de prison de six mois, quatre rapporteurs des Nations Unies ont rappelé au Sénégal leurs 'plus graves préoccupations' quant à une éventuelle sortie de l'ex-dictateur du Tchad ».

Ledit communiqué renseigne que dans leur lettre adressée au Gouvernement du Sénégal, les rapporteurs sur la promotion de la vérité, de la justice, de la réparation et des garanties de non-répétition, sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, sur le droit à la santé et sur la torture, avaient exprimé leurs « plus graves préoccupations quant à la libération temporaire de l'ancien président du Tchad, M. Hissène Habré, dans le contexte de la pandémie Covid-19, sans justification apparente de santé publique, en violation des normes internationales concernant la responsabilité des violations flagrantes des Droits de l'homme. (... ) Nous soulignons que le maintien en détention de M. Habré est essentiel pour lui permettre de répondre à des graves crimes qu'il a commis et pour garantir l'accès des victimes à la justice et à la réparation, tout en assurant l'intégrité physique du détenu ».

Hissène Habré est sorti de prison, le lundi 6 avril 2020, après avoir bénéficié d'une permission de 2 mois, pour des raisons humanitaires. Il avait regagné sa cellule à la prison du Cap Manuel de Dakar, le dimanche 7 juin 2020.

Il a été condamné en première instance, le 30 mai 2016, à la prison à perpétuité pour crimes contre l'humanité, crimes de guerre et torture, notamment pour des faits de violences sexuelles et viol.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.