Angola: La production de café à Ganda a besoin du soutien technique de l'Agriculture

Luanda — L'entrepreneur Rui Magalhães, producteur de plants de café dans la municipalité de Ganda, province de Benguela, a déclaré vendredi que le manque de soutien technique du ministère de l'Agriculture et de la Pêche, au niveau local, entravait la production de café dans la région.

S'exprimant à l'ANGOP, à propos de la Journée mondiale du café, qui a été célébrée mercredi, le propriétaire de l'entreprise Vida Rural, dédiée à l'agro-industrie et à l'écotourisme, a fait savoir qu'il se consacrait à la plantation de plants de café et fournissait aux paysans de la région, mais la production était de faible qualité, en raison du manque de support technique.

Rui Magalhães, qui dispose actuellement d'une plantation de huit mille plants de café Arabica, a déclaré que la région avait des techniciens agricoles, mais qu'il y avait toujours un manque de suivi des plantations des paysans, pour permettre de bonnes récoltes et le développement des activités caféières.

Concernant les huit mille plants de café, il a dit avoir tenté de négocier avec l'administration de Ganda pour les acquérir et les distribuer aux paysans, dans le cadre de la lutte contre la pauvreté, mais sans succès. Ainsi, il a précisé qu'il ne planterait qu'un ou deux hectares de plants de café, «le reste risquerait de se détériorer car la saison de plantation passe».

S'exprimant à l'ANGOP, à propos de la Journée mondiale du café, qui a été célébrée mercredi, le propriétaire de l'entreprise Vida Rural, dédiée à l'agro-industrie et à l'écotourisme, a fait savoir qu'il se consacrait à la plantation de plants de café et fournissait aux paysans de la région, mais la production était de faible qualité, en raison du manque de support technique.

Rui Magalhães, qui dispose actuellement d'une plantation de huit mille plants de café Arabica, a déclaré que la région avait des techniciens agricoles, mais qu'il y avait toujours un manque de suivi des plantations des paysans, pour permettre de bonnes récoltes et le développement des activités caféières.

Concernant les huit mille plants de café, il a dit avoir tenté de négocier avec l'administration de Ganda pour les acquérir et les distribuer aux paysans, dans le cadre de la lutte contre la pauvreté, mais sans succès. Ainsi, il a précisé qu'il ne planterait qu'un ou deux hectares de plants de café, «le reste risquerait de se détériorer car la saison de plantation passe».

A La Une: Agroindustrie

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.