Seychelles: Le pays publie le premier rapport FiTI sur la pêche.

Des informations inédites sur les accords d'accès à la pêche étrangère, les informations sur les stocks et les données de paiement et de capture sont désormais accessibles au public suite à la publication du premier rapport des Seychelles à la Fisheries Transparency Initiative (FiTI).

Le rapport, qui a été lancé vendredi, fait des Seychelles le premier pays au monde à soumettre un tel rapport à l'initiative. Il s'agit d'une étape importante dans les efforts du pays pour garantir que les pêcheries sont écologiquement durables, économiquement viables et socialement équitables.

Le responsable national de la FiTI aux Seychelles, Philippe Michaud, a déclaré aux journalistes que "la pêche est pour tous les Seychellois et il est important d'être responsable et d'avoir un système où vous obtenez une plus grande participation des différents groupes".

« Lorsque plus d'informations sont visibles, différents groupes peuvent dire si les informations sont correctes, ou s'il manque quelque chose, afin d'améliorer les choses. Cela aide essentiellement à avoir une bonne gouvernance et à gérer les ressources de manière durable », a déclaré M. Michaud.

Il a souligné que le premier processus de rapport de la FiTI a mis en évidence plusieurs domaines dans lesquels il existe de graves faiblesses dans la disponibilité des informations et a montré que même lorsque les informations existent, elles ne sont pas toujours facilement accessibles au public et, parfois, tout simplement inaccessibles. Les données soumises datent de 2019.

"Sur différents marchés dans différents pays, les personnes qui achètent différents produits souhaitent savoir comment l'industrie s'est développée et comment le poisson est pêché. Disposer de telles informations nous donnera progressivement un avantage sur d'autres pays, car le consommateur dira que le pays fait un effort pour s'assurer que ses ressources ne sont pas surexploitées et qu'ils ont été pêchées légalement », a déclaré M. Michaud.

Il a ajouté qu'il y avait également des cas où la confidentialité et d'autres problèmes juridiques empêchaient la publication d'informations de base. Dans ces cas, le Groupe national multipartite a recommandé que les discussions commencent pour améliorer la transparence sans en même temps compromettre les intérêts commerciaux sensibles.

Le directeur exécutif de l'Initiative pour la transparence des pêches, Sven Biermann, a déclaré que "le rapport montre également clairement qu'il manque beaucoup d'informations".

M. Biermann a déclaré que le rapport contient désormais 34 recommandations sur la façon d'améliorer la transparence avec un horodatage clair lorsqu'elles doivent être mises en œuvre dès juin de cette année. (Seychelles Nation) Photo License: CC-BY

"L'une des choses que le rapport a essayé de faire est de mettre les accords d'accès étrangers côte à côte. Il semble y avoir une très forte controverse autour de l'accord avec l'Union européenne et je dirais que la raison en est en partie parce que c'est le seul accord disponible », a déclaré M. Biermann.

Le rapport résume les principales informations sur l'état du secteur de la pêche aux Seychelles afin d'accroître la compréhension et l'appréciation du public sur le secteur. Il évalue également le niveau de conformité des Seychelles par rapport aux 12 exigences de transparence de la norme FiTI. Il fournit également des recommandations aux autorités nationales des Seychelles sur la manière dont la publication d'informations dans le domaine public peut être encore améliorée.

M. Biermann, a déclaré à la presse que "le rapport contient désormais 34 recommandations sur la manière d'améliorer la transparence avec un horodatage clair lorsqu'elles doivent être mises en œuvre dès juin de cette année.

"Il y en a 18 à 20 qui doivent être mis en œuvre cette année et avec la responsabilité claire de qui doit le faire. Nous, au secrétariat international, allons clairement surveiller cela, car il est maintenant normal de dire que certaines informations font défaut. Il y a besoins d'une amélioration progressive au fil du temps », a déclaré M. Biermann.

Lors du lancement, les Seychelles ont reçu des messages de félicitations de haut niveau émanant de l'Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l'océan, Peter Thompson, et du Directeur national de la Banque mondiale pour le Mozambique, Madagascar, Maurice, les Comores et les Seychelles dans la région de l'Afrique orientale et australe, Idah Pswarayi-Riddihough, entre autres.

"Avoir tous ces messages de félicitations montre à quel point cela est important à l'échelle mondiale. La publication du tout premier rapport national de la FiTI est une première étape incroyable pour l'initiative. Cela montre que ça peut être fait, qu'il y a des gouvernements qui voient la valeur de la transparence non seulement pour leurs propres administrations, mais aussi pour leurs collaborations avec les entreprises et la société civile », a déclaré M. Biermann.

Le prochain pays qui devrait soumettre son rapport est la Mauritanie dans les mois à venir. Les Seychelles, un archipel de l'océan Indien occidental, devraient soumettre leur prochain rapport d'ici la fin de 2021.

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.