Sahara Occidental: Le Mouvement Sahraoui pour la Paix (MSP) serait-il une alternative sérieuse au projet « épuisé » du Polisario ?

Une chose est sûre, bien qu'il ne date que depuis seulement une année (il a été créé, le 22 avril 2020, par Lhaj Barikalah, un ancien cadre du polisario qui avait servi de représentant en Amérique Latine et en Espagne), le MSP est devenu une nouvelle force politique sahraouie indépendante qui se veut un autre point de référence pour trouver une solution pacifique au conflit du Sahara.

Non seulement le MSP remet en cause la représentativité de la population sahraouie devant la communauté internationale par le Front séparatiste du Polisario, mais il exhorte le Maroc, l'Algérie et la Mauritanie à contribuer à la dynamique d'une solution politique qui mettrait fin à des décennies d'errance des Sahraouis dans les camps de Tindouf.

Outre cet appel aux Etats directement impliqués dans le conflit, le MSP demande l'implication des organisations et instances internationales en faveur de la paix au Sahara et dénonce le caractère terroriste du front Polisario, la répression exercée contre les opposants politiques au sein des camps, l'absence de la liberté d'expression et du droit à l'information ainsi que d'autres violations des droits de l'homme.

Il ne fait pas l'ombre d'un doute que le fondateur du mouvement, Lhaj Barikalah, s'est désolidarisé du polisario à cause de la mauvaise gestion, du clanisme, du tribalisme et du totalitarisme politique qui caractérisent ses dirigeants, qui s'enrichissent sur le dos des sahraouis des camps par le détournement des aides humanitaires et le trafic en tout genre.

Le MSP qui comprend d'anciens responsables du polisario, des descendants de membres de l'assemblée des notables de la période coloniale espagnole, des Sahraouis de l'intérieur et de l'extérieur des camps de Tindouf et des membres de l'Initiative sahraouie pour le changement (courant critique au sein du front), ne cache pas son ambition d'être un « grand espoir » pour les Sahraouis et le reste des peuples de la région.

Pour ce faire, il mise sur le dialogue et les négociations pour atteindre une solution au conflit du Sahara, en privilégiant la recherche d'une voie intermédiaire entre les solutions proposées par le Maroc et le Polisario.

A cet effet, le MSP incite les dirigeants du polisario, ainsi que ceux de tous les mouvements politiques, courants et organisations sahraouies, à établir un dialogue afin de coordonner une stratégie commune pour parvenir à une solution pacifique et viable du conflit.

Dans un récent entretien avec un média international, Lhaj Barikala, leader du Mouvement Sahraoui pour la Paix, qui cherche une solution viable et pacifique au conflit du Sahara occidental, affirmait : "Après avoir vu comment en trois décennies tant d'efforts et de médiations internationales n'ont absolument rien apporté, pour ne pas dire qu'elles ont été un échec, il pourrait être utile d'essayer la voie bilatérale. Parfois, la présence d'observateurs, de témoins et de sténographes empêche les parties de quitter leurs positions défensives pour faire des concessions. Lors de la réunion de Marrakech en 1989 (Hassan II a reçu dans son palais à Marrakech une délégation du Front Polisario dirigée par Bachir Mustada Sayed, Brahim Ghali et Mahfud Ali Beiba), les parties se sont exprimées très franchement, il n'a pas fallu longtemps pour qu'elles parviennent à un accord."

AB

A La Une: Sahara Occidental

Plus de: ANI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.