Madagascar: Roland Ratsiraka - « A quand le vaccin?"

Le nombre de malades du covid-19 a considérablement baissé en une semaine à l'hôpital Be de Toamasina sachant que l'hôpital manara-penitra est plus petit.

Il ne restait plus que 6 cas graves ce vendredi 16 avril contre 27 il y a une semaine, et plus que 25 cas positifs contre 80 la semaine dernière. Alors qu'il n'y avait même pas trois semaines, le député avait fait un point de presse pour dénoncer les graves problèmes de fourniture en oxygène dans les hôpitaux, qu'il qualifiait d'homicide involontaire de la part des responsables étatiques. Voilà que depuis une semaine les partenaires techniques dont le Pnud et l'Unicef ont fourni de l'oxygène permettant aux hôpitaux de Tamatave de soigner les cas de covid avec beaucoup plus de confort. On constate alors que les hôpitaux ne sont pas du tout saturés comme à Antananarivo et que le nombre de nouveaux cas de covid baisse considérablement. Le député et son équipe sont venus remercier le directeur de l'hôpital be, le professeur Jean de la croix Rasolonjatovo, pour leurs efforts et sacrifices, et ont profité de l'occasion pour offrir des matelas à l'hôpital pour tous les lits des malades du covid, ainsi que des indemnités pour tous les parameds bénévoles.

Message. Roland Ratsiraka a tenu à délivrer un message clair à l'endroit de tous ceux qui réunissent encore du monde, à tous les responsables de rassemblement sous toutes les formes (don de riz et de nourritures, files d'attente, réunions, messes dans les temples et églises sans gestes barrières), pensons aux malades et ceux qui meurent ainsi qu'aux hôpitaux débordés. peu importe notre niveau de responsabilité, on doit donner l'exemple de ne rassembler personne car, si les gestes barrières ne sont pas respectés, c'est d'abord à cause de nous.

Après avoir réclamé depuis 6 mois l'autorisation de l'utilisation des vaccins anti-covid19, d'une manière facultative à Madagascar, Roland Ratsiraka est satisfait du discours du président qui est favorable au vaccin. Le député se demande également pourquoi le gouvernement ne précise rien sur le type de vaccin, aucune date n'est avancée, aucune information non plus n'est donnée sur les quantités de doses et sur les premières personnes bénéficiaires ? Confinement : cela est impossible pour le mode de vie de 70% de la population Malagasy. Ce serait, d'une part, uniquement pour les salariés et ceux qui ont la possibilité d'avoir accès à l'eau dans leurs domiciles. D'autre part, beaucoup habitent dans une ou deux pièces seulement, donc ils y sont déjà confinés - par défaut - toute l'année. S'ils n'ont plus le droit de sortir, ils vont se transmettre encore plus facilement le virus. Depuis l'année dernière, le député de Toamasina a toujours été contre le confinement, qu'il qualifiait d'hypocrite et causant une vraie catastrophe économique.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.