Madagascar: Infrastructures - Les chantiers routiers débutent dans les régions

La réhabilitation des routes et des pistes au niveau des régions va débuter.

La route très accidentée de cent kilomètres, reliant Fenoarivobe et Tsiroanomandidy, dans la région de Bongolava, fera partie des premiers lots de chantiers routiers. « Nous allons pouvoir commencer le terrassement de cette route, maintenant, car les conducteurs des engins de chantiers sont opérationnels », lance Margot Ramarokoto, directeur des Infrastructures et du développement dans la région de Bongolava, hier.

Elle-même a participé à des formations théoriques et pratiques de conduite d'engins en génie civil, pour conduire les engins de chantiers. « J'ai fait cette formation étant donné mon poste au niveau de la région. On dit que l'exemple vient d'en haut », rajoute-t-elle, lors de la remise des certificats aux cinquante huit participants, qui s'est tenue à Ampefiloha, hier. Ces formations ont commencé le 6 avril et se sont achevées, le 15 avril. « Ceux qui ont participé à cette formation vont, tout de suite, travailler sur les chantiers », indique le ministre de l'Enseignement technique et de la formation professionnelle, Ernest Tsikel'Iankinana.

Rénovation

Cette initiative est le fruit d'une coopération entre le ministère de l'Enseignement technique et de la formation professionnelle, le ministère de l'Intérieur et de la décentralisation, Henri Fraise Fils et Cie, et le partenariat public privé.

La région de Bongolava prévoit de bitumer cette route entre Fenoarivobe et Tsiroanomandidy. Plusieurs routes ont besoin de rénovation au niveau des régions. Seules les routes nationales sont goudronnées, les réseaux routiers régionaux sont, pour la plupart, des routes secondaires et très accidentées. Deux cent cinquante kilomètres de route seront réhabilitées chaque année, grâce à ces engins, dans le projet de l'État.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.