Madagascar: Covid-19 - A Madagascar, les étudiants en détresse lancent un appel à l'Etat

A Madagascar, les étudiants de l'Université d'Antananarivo demandent la mise en place d'un centre médico-social sur leur campus pour la prise en charge des personnes atteintes du coronavirus. Dans cette université comme dans d'autres universités du pays, depuis le début de la 2e vague de Covid-19, les contaminations se sont multipliées et ses portes ont fermé quelques jours avant les vacances de Pâques. Malgré la suspension des cours, sur le campus, les étudiants peinent à se protéger du Covid-19 et à se soigner.

avec notre correspondante à Antananarivo, Laetitia Bezain

La deuxième vague de Covid-19 touche fortement la Grande Ile qui enregistre 31039 cas de contamination, et 531 décès. Si certains étudiants ont décidé de rejoindre leur région d'origine après l'annonce de la suspension des cours fin mars, ils sont encore nombreux à vivre dans les logements exigus du campus de l'université.

► À lire aussi : les écoles de Madagascar referment leurs portes à cause de la pandémie de Covid-19

Le coronavirus se propage rapidement et les structures de soin manquent nous explique Leong Ki, étudiant en énergies renouvelables et président de l'association des étudiants de la région Sava (nord-est du pays). « Ici il y a beaucoup d'étudiants qui présentent des symptômes du Covid-19. Dans ma chambre, deux camarades sont complètement épuisés et cloués au lit depuis une semaine. Ils n'ont pas les moyens d'aller dans une clinique privée. On essaie de ne pas les approcher. Je nettoie tout avec de l'eau de javel pour me protéger car ils présentent tous les symptômes du coronavirus. On a peur et on ne sait plus quoi faire. On se sent oubliés. On sait que l'Etat et les hôpitaux sont débordés. On n'a pas les moyens de payer un docteur. C'est pour ça qu'on lance cette alerte pour avoir un centre de prise en charge du coronavirus ici. »

Plusieurs centres de traitement du coronavirus ont ouvert ces derniers jours dans la capitale mais pour Nirina,étudiant en 5e année de médecine, cela ne résout pas la situation précaire dans les cités universitaires. « Le campus est éloigné de tout. Quand un étudiant est malade on appelle une ambulance mais elle n'arrive que plusieurs heures après. J'ai un ami qui a tous les symptômes du covid 19. C'est nous qui l'avons transporté pour qu'il fasse un test PCR parce qu'il était faible et une semaine après il n'a toujours pas reçu le résultat.

C'est pour ça que je n'ai pas fait de test même si j'ai été très mal en point il y a quelques jours. Je ne sais pas si c'est le Covid-19 ou pas. On demande à l'Etat si c'est possible de mettre en place ce centre médical parce que nous sommes loin de notre famille. Personne ne peut nous aider. Ceux qui ont les moyens sont rentrés chez eux mais pour ceux qui ont peu d'argent comme moi, nous sommes restés ici dans les logements universitaires. »

Les associations régionales des étudiants de l'université d'Antananarivo réclament aussi la distribution de masques, de savons ou encore de gel hydroalcoolique sur le campus.

► À lire aussi : à Madagascar, les hôtels appelés à la rescousse pour héberger des patients

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.