Sénégal: Remous dans le secteur de l'éducation - Le G 20 annonce un débrayage et une grève totale mercredi et jeudi prochain

Un débrayage mercredi prochain et une grève totale le jeudi : c'est le plan d'actions annoncé par le G 20 hier, vendredi 16 avril lors d'une conférence de presse. Il dénonce le «manque de réaction du gouvernement face aux préoccupations des enseignants».

L e secteur de l'éducation va encore connaitre des remous après quelques semaines d'accalmie. Le G 20 (Syndicats d'enseignants) va décréter un débrayage le mercredi 21 avril prochain à partir de 10 heures et une grève totale le jeudi 22 avril prochain pour non-respect des engagements par l'Etat.

Ce plan d'actions des syndicalistes fait suite à l'expiration de leur préavis de grève depuis le 16 janvier dernier. «Constatant le faible niveau d'exécution des points du protocole d'accord du 17 février 2014, l'indifférence du gouvernement par rapport aux nouvelles revendications et le refus du gouvernement d'instaurer un dialogue inclusif obligent le G-20 à faire face pour défendre les intérêts des enseignants», le G 20 déclare décréter ce plan d'actions en guise «d'avertissement» lors de sa conférence de presse tenue hier, vendredi 16 avril. Si le regroupement de syndicats d'enseignants n'est pas passé à l'action depuis l'expiration de leur préavis de grève, c'est parce qu'il «a tenu compte de la difficile situation que vivaient les Sénégalais avec le contexte marqué par la pandémie de la covid-19 et ses implications sanitaires et socio-économiques».

Le G 20 a profité de l'occasion pour exiger «la libération immédiate» de leur camarade Alioune Badara Dia «injustement arrêté pour diffusion de messages insurrectionnels lors des manifestations du 8 mars dernier». Selon les syndicalistes, «l'appel à la décrispation doit se manifester par la libération de tous les détenus en rapport avec ces événements».

En effet, les syndicalistes ont salué la décision du Chef de l'Etat de recruter 5000 enseignants «même s'il est conscient que la résolution du déficit du personnel enseignant est telle que seule une planification rigoureuse en fonction du respect des normes des effectifs par classe est viable».

Sur ce, le G 20 «rejette le recrutement sur dossier car, il annonce le retour du quota sécuritaire tant décrie et dépassé» et «exige la transparence dans le recrutement qui passe par une sélection par voie de concours».

A La Une: Education

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.