Sénégal: Criminalité faunique / Saisie de peaux de léopard à Kédougou - Deux présumés trafiquants de faune arrêtés et présentés au procureur

«Deux présumés trafiquants de faune ont été surpris en flagrant délit de détention, circulation et tentative de commercialisation de 4 peaux de léopards dont cette fois-ci, seulement 1 adulte et 3 bébés léopards de moins de 3 mois chacun.»

C'est dans le cadre d'une opération de lutte contre la criminalité faunique qui a eu à nouveau lieu à Kédougou, le mercredi 14 avril 2021. Elle a été menée Mercredi 14 Avril 2021, par la Direction des Parcs Nationaux, avec la collaboration étroite du Commissariat central de Kédougou et de l'appui du Projet Eagle-Sénégal, informe un communiqué parvenu à notre Rédaction. «Les deux présumés trafiquants présentés au Procureur de Kédougou attendent leur jugement derrière les barreaux et conformément à l'article L32 de la loi 86-04 du 24 Janvier 1986 du Code de la chasse et de la protection de la faune portant sur la détention, la circulation et la commercialisation d'espèces protégées, risquent une peine d'un an d'emprisonnement, des dommages et intérêts et amendes à payer aux Parcs Nationaux du Sénégal qui œuvrent farouchement à la préservation de l'espèce Léopard dans son milieu naturel», précise la source. Déjà, rappelle la source, il y a seulement 3 semaines, «les Parcs Nationaux avaient saisi 4 peaux de léopard (dont un bébé léopard de 4 mois, constat très triste pour la survie de l'espèce) et 2 trafiquants de faune avaient été condamnés à une peine exemplaire de 6 mois de prison ferme. Une sanction forte et un message clair envoyé par les acteurs de la justice du Tribunal de Kédougou à l'intention des braconniers et des trafiquants de faune transfrontaliers. Mais tous n'ont pas entendu ou retenu ce message», lit-on dans le texte qui souligne que «ces faits répétitifs et rapprochés en date, montre à suffisance que le trafic de faune est intense au Sénégal comme dans la sous-région qui vient fortement alimenter en contrebande le pays de la Teranga».

Selon le document, le Léopard africain, grand félin sauvage peu commun en Afrique de l'Ouest, emblème de biens des corps de défense et de sécurité par le monde, subit actuellement un véritable épuisement de ses populations malgré de multiples efforts de protection au Sénégal et grâce à son Interdiction totale de le chasser, de le commercialiser ou même le détenir, mais aussi à son inscription à l'annexe II de la Convention de Washington que le Sénégal a ratifié et qui confère à cette espèce une impossibilité d'être importée ou exportée de nos frontières mort ou vivant sans permission du Gouvernement.

«Ce sont déjà 9 peaux de léopards qui ont été saisies au Sénégal rien que pour le premier trimestre 2021. Il est attendu une application des peines encore plus sévères contre ceux qui ne veulent pas entendre le message des tribunaux et continuer de s'adonner à son juteux trafic. C'est seulement ainsi qu'on encore garder cet animal qui appartient à notre culture ancestrale en Afrique de l'Ouest et au Sénégal particulièrement», conclut la même source.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.