Angola: L'Exécutif préoccupé par des cyberattaques

Luanda — L'Exécutif s'inquiète des cyberattaques, notamment de la cybersécurité et de la protection des données personnelles, a déclaré vendredi, à Luanda, le ministre des Télécommunications, des Technologies de l'Information et de la Communication Sociale. Manuel Homem.

Intervenant au cours d'un atelier sur la "cybersécurité", organisé par son portefeuille, le dirigeant a déclaré que le pays compte plus de six millions d'utilisateurs d'Internet raison pour laquelle les cyberattaques sont devenues une préoccupation à laquelle l'Exécutif s'attaque depuis de nombreuses années".

Le ministre a également souligné qu'il existe une loi sur la protection des données et qu'elle est conforme aux normes internationales en la matière.

«Nous parlons de la protection des réseaux et des systèmes informatiques, car, avec l'utilisation croissante des technologies issues de la pandémie, qui oblige les institutions à se numériser et à opérer davantage dans des environnements virtuels, il est nécessaire que chacun comprenne les soins fondamentaux et de base, que nous devons tous adopter pour utiliser les différents outils technologiques », a-t-il défendu.

Selon Manuel Homem, un programme est en cours pour sensibiliser les salariés du secteur, aux dangers d'une mauvaise utilisation des technologies, qui sera étendu à tous les départements ministériels et à la société en général, pour alerter sur la question de la cybersécurité et de la protection des données.

Intervenant au cours d'un atelier sur la "cybersécurité", organisé par son portefeuille, le dirigeant a déclaré que le pays compte plus de six millions d'utilisateurs d'Internet raison pour laquelle les cyberattaques sont devenues une préoccupation à laquelle l'Exécutif s'attaque depuis de nombreuses années".

Le ministre a également souligné qu'il existe une loi sur la protection des données et qu'elle est conforme aux normes internationales en la matière.

«Nous parlons de la protection des réseaux et des systèmes informatiques, car, avec l'utilisation croissante des technologies issues de la pandémie, qui oblige les institutions à se numériser et à opérer davantage dans des environnements virtuels, il est nécessaire que chacun comprenne les soins fondamentaux et de base, que nous devons tous adopter pour utiliser les différents outils technologiques », a-t-il défendu.

Selon Manuel Homem, un programme est en cours pour sensibiliser les salariés du secteur, aux dangers d'une mauvaise utilisation des technologies, qui sera étendu à tous les départements ministériels et à la société en général, pour alerter sur la question de la cybersécurité et de la protection des données.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.