Sénégal: A Dakar, les prix des denrées en hausse pour le ramadan

Un stand au marché (illustration)

En ce début du mois de Ramadan, les prix des produits de première nécessité sont en hausse. Une situation qui n'est pas du goût des clients.

Au marché grand Yoff, bondé de monde en ce début du mois de ramadan, l'heure est aux courses car les garde-manger doivent être bien fournis.

"Les prix des denrées sont en hausse. Surtout les légumes et le poisson. Ils ont attendu le ramadan pour revoir à la hausse les prix. C'est inadmissible!", peste une Sénégalaise.

Un autre marché, une même situation. Au marché Castor, les prix des denrées sont aussi chers comme le confie Mariame Diouf. Elle demande aux commerçants d'être sensibles à la précarité des ménages et de revoir les prix à la baisse en cette période de ramadan.

"Franchement tout est cher. J'implore le Tout-Puissant qu'il nous aide par la grâce du ramadan de nous permettre d'avoir de quoi nous nourrir. Le riz et l'huile coûtent très chers", dit-elle d'un air désolé.

Aucune raison ne semble justifier une hausse des prix.

Pour sa part, l'Association nationale des commerçants "Unacois yessal" exhorte ses membres à faire preuve de plus de compassion et de responsabilité en cette période de ramadan.

Cheikhou Cissé, le président de la structure, affirme qu'ils ont demandé aux membres de "ne pas augmenter les prix des denrées alimentaires en cette période de préparatif du Ramadan. Ils ne doivent pas aussi vendre de la marchandise périmée ou encore de la fraude. Nous savons que le marché sera bien approvisionné, c'est une assurance des autorités et donc il n'y a pas de raison d'augmenter les prix", explique-t-il.

Des propos confirmés par Oumar Diallo, directeur du commerce intérieur, qui indique que les autorités ont fait le nécessaire pour la stabilité des prix. Selon lui, il y aura assez de denrées de première nécessité pendant et après le Ramadan.

"Nous pouvons vous assurer qu'il n'y aura pas de pénurie de denrées de première nécessité durant le ramadan et même après", a-t-il précisé.

A La Une: Sénégal

Plus de: VOA

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.