Ile Maurice: Aruna Gangoosingh retrouve la liberté conditionnelle

L'internaute controversée Aruna Gangoosingh, 41 ans, a retrouvé la liberté conditionnelle contre une caution de Rs 7,000 ce samedi. En détention policière depuis mercredi pour « breach of ICTA » après la plainte d'Arnaud Lagesse Group CEO d'IBL Ltd, les enquêteurs ont décidé d'enlever leur objection après être arrivé à un stade avancée de l'enquête. Le magistrat «on call» du tribunal de Mahebourg a été informé de cette situation. La cour lui a ordonné de ne pas publier des vidéos qui peuvent causer préjudice ou du tort à d'autrui.

Aruna Gangoosingh fait l'objet de pas moins de cinq plaintes parmi concernant une employée du Prime Minister's Office (PMO) faite le 3 mars où une femme de 27 ans affectée comme « Management Support Officer » au (PMO) dit avoir été agressée verbalement et humilié par Aruna Gangoosingh. Cette dernière s'était rendue au PMO pour authentifier des documents.

La jeune femme dit avoir informé Aruna Gangoosingh que selon les procédures elle aura ses documents le lendemain. Mais Aruna Gangoosingh aurait insisté pour avoir ses papiers le même jour et serait mis à lui faire des commentaires déplacés et l'aurait traité de honte pour la communauté qu'elle représente. La plaignante avait aussi déploré aussi que l'incident ait été filmé et diffusé sur la page facebook d'Aruna Gangoosingh.

L'habitante de Rivière des Créoles qui a été arrêtée tôt mercredi matin par la Cyber Crime Unit du Central Criminal Investigation Department (CCID) et a été questionnée jeudi et vendredi sur la vidéo ou elle tiendrait des propos à relent communal, notamment contre des chefs d'entreprise, dont Arnaud Lagesse. Vidéo qui a été diffusée sur sa page Facebook le 3 Avril. Aruna Gangoosingh qui a retenu les services de Me Neelkanth Dulloo a maintenu ses paroles. « J'assume mes propos et la responsabilité de ceux que j'ai dit mais toutefois je regrette de l'avoir dit dans un langage pas approprié » a répondu Aruna Gangoosingh lors de son interrogatoire.

Aruna Gangoosingh fait souvent parler d'elle pour ses coups de gueules. Deux plaintes avaient aussi été faites conte elle au poste de police de Moka le 18 février. Ce jour-là sur sa page Facebook en live on l'entend insulter un officier affecté à l'Animal Welfare Unit (AWU) tout en lui lançant des objets qui étaient sur son bureau. Justement concernant cette affaire elle devra être interrogée lundi.

Son rapatriement à Maurice avait aussi donné du fil à retordre aux autorités et aux personnels médicaux lors de son séjour en quarantaine.

Aruna Gangoosingh a été examinée par un médecin légiste de la police mercredi.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.