Ile Maurice: Assassinat de Manan Fakhoo - De la poudre de balle retrouvée sur la veste du suspect Muntasir Gokool

Le suspect Muntasir Gokool sera appelé à donner une déposition supplémentaire dans le cadre de l'enquête portant sur l'assassinat de Manan Fakhoo. Muntasir Gokool, qui avait, par le biais de son avocat, Me Assad Peeroo, retiré sa motion de remise en liberté devant la cour de district de Rose-Hill, sera confronté d'ici peu au rapport du Forensic Scientific Laboratory (FSL). Rapport indiquant que de la poudre de balle a été retrouvée sur sa veste, qui avait été saisie aux fins d'analyses scientifiques.

Outre le rapport du FSL, son présumé complice, Multazaam Sadulla, a comparu devant la même instance judiciaire, jeudi, dans le sillage de sa demande de radiation de l'accusation provisoire de conspiracy to commit murder, qui pèse sur lui. Ses avocats, Me Nabiil Shamtally et Me Narghis Bundhun ont demandé à l'assistant surintendant (ASP) Ghoorah de la Major Crime Investigation Team (MCIT) d'expliquer pourquoi ladite accusation a été déposée contre lui. Le policier Ghoorah a indiqué que la seule participation du suspect était pour faire du tort à Manan Fakhoo.

Débats renvoyés

Les débats ont toutefois dû être renvoyés car l'ASP Ghoorah, qui devait se référer à ses dossiers, en l'occurrence à deux des dépositions du suspect, avait oublié d'apporter les documents nécessaires en Cour. Ces documents devaient lui permettre de produire des éléments de preuves liées à la motion d'abandon de l'accusation. De ce fait, le contre-interrogatoire de la défense se poursuivra le mercredi 21 avril.

Pour rappel, Multazaam Sadulla, un habitant de Plaine Verte, avait subi un interrogatoire marathon à l'aéroport en 2017 par les enquêteurs du Central Criminal Investigation Department (CCID), après que ses parents ont sollicité une intervention policière pour son rapatriement à Maurice. Ils avaient soutenu que leur fils avait quitté le pays pour commettre un acte terroriste. Multazaam Sadulla avait acheté un billet d'avion Istanbul-Angleterre. La police le soupçonnait d'être mêlé à une affaire de terrorisme.

Après une fouille, la police avait mis la main sur un téléchargement d'application indiquant les étapes à suivre pour entrer en contact avec des membres de l'État islamique.

Me Shameer Hussenbocus et Me Bilal Oozeerally, avocats du suspect Belal Meetou, arrêté également dans le cadre de l'assassinat de Manan Fakhoo, ont présenté la même requête d'abandon de la charge de complot, jeudi en cour. Selon ces avocats, les enquêteurs n'ont apporté aucune preuve concrète de la participation de Belal Meetou dans cette affaire. Les débats à cet effet reprendront mercredi prochain.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.