Ile Maurice: Possession de cannabis de Rs 2.6 M - Les suspects réfutent les allégations

Ils ont comparu devant la Cour de district de Bambous le jeudi le 15 avril sous trois accusations provisoires, soit trafic de drogue, holding equipment for the purpose of using them for unlawful production of cannabis et blanchiment d'argent.

Cela, dans le cadre de la saisie de cannabis d'une valeur de plus Rs 2.6 millions à Bambous. Ayant fait l'objet d'une objection de l'enquêteur de l'Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) quant à leur remise en liberté, Yohan Sandy Vikas Boyjoo, âgé de 24 ans et habitant le Morne, Kervin Gael Deise, 25 ans et habitant Cap Malheureux et Andrew Donice, 18 ans et étudiant, ont été reconduits en prison jusqu'à leur nouvelle comparution.

La police reproche au premier suspect d'avoir été en possession de 2,679 kilos de cannabis alors qu'il se trouvait en compagnie des deux autres suspects dans un appartement à Bambous. La valeur marchande est estimée à Rs 2 688 770.

Une balance électronique a également été saisie chez Yohan Sandy Vikas Boyjoo, de même qu'une somme de Rs 50 025, qui proviendrait d'un délit criminel selon la police.

Selon nos indications, le propriétaire de l'appartement a positivement, lors d'une parade d'identification, identifié l'un des suspects comme étant celui qui a loué son local. Toutefois, les trois suspects qui ont retenu les services de Mes Shameer Hussenbocus, Ashik Toorabally et Shahzaad Mungroo ont nié toute accusation de possession de drogue. Ils allèguent également qu'ils ignoraient que la drogue se trouvait sur ce lieu.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.