Congo-Brazzaville: Cuivre - Des investissements massifs en vue

Le métal rouge est de plus en plus utilisé dans le cadre de la lutte contre les changements climatiques. Selon le grand patron d'Ivanhoe, Robert Friedland, cité par notre consœur Ecofin, l'offre actuelle n'est pas en mesure de répondre au besoin croissant du cuivre à court et moyen terme.

L'intérêt porté sur le cuivre continuera de s'accroître au cours des prochains mois. Juste à titre de rappel, ce métal précieux représente plus de 90 % des exportations minières RD-congolaises. Depuis peu, lui et d'autres métaux ont été identifiés comme « nécessaires» dans la lutte contre le changement climatique. En effet, il est utilisé dans les véhicules électriques et la production d'énergie éolienne. Par conséquent, leur apport reste incommensurable pour la simple raison que ces deux secteurs sont considérés comme des atouts dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Le besoin croissant de cuivre devrait avoir pour effet de promouvoir les investissements dans le domaine de la production du métal rouge. Une telle annonce ne peut qu'intéresser la RDC qui basait très souvent ses calculs sur l'envolée du cobalt dont il est également le premier producteur mondial. Comme l'explique Robert Friedland, dont l'entreprise dispose aussi d'une filiale sur le sol RD-congolais, il s'agit d'une question de sécurité nationale que de trouver du cuivre pour assurer au mieux cette transition énergétique.

Quant aux chiffres, ils ne font que confirmer des perspectives intéressantes. La tonne du cuivre devrait passer d'environ 9 000 dollars américains US à des records au niveau du prix, dépassant même les 50 %. Cité toujours par Ecofin, le géant du négoce table sur une tonne de cuivre à 15 000 dollars américains au cours de la prochaine décennie.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.