Congo-Brazzaville: Projections économiques - Les grandes puissances économiques en 2050

D'ici 2050, six des sept plus grandes économies au monde pourraient être des pays émergents.

En 2050, la France ne fera plus partie du top 10, selon une étude du cabinet de conseil et d'audit PwC. En tête, demeurent la Chine, l'Inde et les États-Unis." Le centre de gravité de l'économie mondiale devrait continuer de s'éloigner des pays matures pour s'orienter vers les économies émergentes en Asie et ailleurs. Les pays émergents, de l'E7 (Chine, Inde, Brésil, Indonésie, Mexique, Russie, Turquie NDLR), pourraient peser près de 50% du PIB mondial d'ici 2050, tandis que la part des pays du G7 (États-Unis, Canada, Royaume-Uni, France, Allemagne, Italie, Japon NDLR) diminuerait à tout juste 20%", signale Pascal Ansart, associé Strategy, l'activité de conseil en stratégie de PwC.

Selon la dernière étude du cabinet de conseil et d'audit PwC, intitulée "Le monde en 2050 : comment l'économie mondiale va changer ces 30 prochaines années", la croissance moyenne d'ici à 2050, devrait s'établir à environ 2,5% par an. Celle des pays de l'E7 s'établira autour de 3,5% en moyenne par an dans les 34 prochaines années, tandis que celle des pays du G7 atteindra 1,6% par an en moyenne sur la même période.

Forte diminution de la part de croissance des pays du G7 par rapport à celle des pays de l'E7

Elle sera essentiellement portée par les marchés émergents et les pays en développement. Le Vietnam, l'Inde et le Bangladesh pourraient connaître la croissance la plus rapide sur la période 2016-2050, avec un taux annuel moyen de l'ordre de 5%. La Chine et l'Inde pourraient atteindre 35% du PIB mondial en 2050, soit + 10 points par rapport à 2016. Tandis que le poids des États-Unis et de l'Europe devrait baisser de 4 et 6 points respectivement.

Outre les trois meilleurs élèves, Chine, États-Unis et Inde, qui se disputent toujours les premières places dans le classement par PIB en parité de pouvoir d'achat, le pouvoir économique mondial se détournera des pays établis, particulièrement ceux de l'Union européenne (UE) pour se diriger vers les pays émergents. La France, l'Espagne, l'Allemagne, l'Italie, la Pologne ou même l'Allemagne verront leur place dans ce classement s'effondrer.

A contrario, l'Egypte passera de la 21ème place en 2016 à la 15ème place en 2050, le Nigeria de la 22ème à la 14ème, les Philippines de la 28ème à la 19ème, le Bangladesh de la 31ème à la 23ème, tandis que le Vietnam en 32ème position arrivera numéro 20. D'ici 2050, six des sept plus grandes économies au monde pourraient être des pays émergents.

La démographie, facteur de croissance

Mais quelle est la cause principale de ce renversement de l'ordre mondial? "La croissance dans de nombreux pays émergents sera soutenue par une relative dynamique démographique. Cette évolution devrait néanmoins s'accompagner d'investissements dans l'éducation et d'une amélioration des fondamentaux macroéconomiques pour garantir suffisamment d'emplois aux jeunes en nombre croissant dans ces pays", indique Vladislava Iovkova, spécialiste en analyses économiques chez PwC.

La croissance mondiale pâtira, elle aussi, du vieillissement de la population. La population en âge de travailler diminuera dans les économies matures et en Chine. Quant aux économies émergentes, elles entreront dans une phase de maturité. Selon l'étude, la croissance sera de 2,5% dans les années 2030 et 2,4% dans les années 2040. Pour s'en sortir, les décideurs politiques devront "appliquer des politiques d'anticipation afin de donner les moyens aux travailleurs de contribuer à la société, y compris à un âge plus avancé", selon Vladislava Iovkova.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.