Congo-Brazzaville: Coopération - La France soutient les PME congolaises

Un accord de financement a été signé entre le ministre délégué auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, chargé du commerce extérieur et de l'attractivité de la France, Franck Riester et le directeur général de la Société générale du Congo, Alain Calmels, le 16 avril à la Case de Gaulle à Brazzaville.

En marge de la prestation de serment du président congolais, Denis Sassou N'Guesso, suite à sa réélection, le ministre délégué auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, chargé du Commerce extérieur et de l'Attractivité, Franck Riester, a procédé, entre autres, à « la Case de Gaulle », au lancement officiel au Congo de la garantie « Choose Africa Resilience » accordée par le Groupe Proparco/Agence française de développement (AFD) à la Société générale-Congo afin de soutenir le financement des Petites et moyennes entreprises (PME) et TPE congolaises affectées par la crise économique.

Cette garantie « Choose Africa Resilience » couvrira l'octroi de prêts au Congo pour un montant de 1,6 milliard de FCFA (2,5M Euros). Cette initiative s'inscrit dans l'engagement pris à Ouagadougou au Burkina Faso en 2017, par le président de la République française, Emmanuel Macron, afin d'accompagner la « révolution » de l'entrepreneuriat et de l'innovation en Afrique. Lancé en novembre 2020 en réponse à la crise, ce volet de résilience d'un milliard d'euros porte à 3,5 milliards d'euros l'initiative Choose Africa de soutien aux start-up, TPE et PME en Afrique.

Cette démonstration de solidarité témoigne tout l'engagement de long terme de la France à soutenir la marche vers le développement de la République du Congo et la diversification de son économie. « Nous avons avec le président de la République de France pris la décision il y a maintenant plusieurs années de mettre un dispositif d'accompagnement des PME africaines, parce que nous sommes convaincus que les PME sont au cœur du tissu économique essentiel aux économies en général et aux économies africaines en particulier. Ces PME avec cette crise sanitaire sont particulièrement impactées par les conséquences de la crise. Donc, nous devons particulièrement les aider.

C'est la société générale ici au Congo pour le compte de l'AFD et Proparco pour le compte de l'État français qui accompagnent ces PME avec des prêts garantis par Proparco. Nous avons pris la décision à travers cette signature d'augmenter le volume de garantie pour permettre à la société générale de prêter de l'argent aux PME congolaises qui en ont besoin », a déclaré le ministre Franck Riester à la presse, à l'issue de la cérémonie, avant d'ajouter que c'est un soutien fort pour le tissu des PME africaines congolaises qui ont besoin suite à la crise sanitaire du soutien financier des partenaires comme la France. « C'est un geste de soutien à l'économie congolaise, comme nous soutenons l'État congolais à travers la signature que j'ai réalisée peu avant, qui vise à permettre de prolonger la décision qu'a prise l'État français dans le cadre du Club de Paris et du G20 de suspendre le service de la dette en 2020 jusqu'à fin juin 2021. Donc la France est au rendez-vous de son amitié avec le Congo dans la crise sanitaire que nous traversons tous. »

Cette cérémonie s'est tenue en présence du ministre d'État, ministre du Commerce, Alphonse Claude Nsilou ; de la ministre des PME, Yvonne Adelaïde Moungany ; du ministre délégué au Budget, Ludovic Ngatsé.

Après la signature, le ministre délégué auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, chargé du commerce extérieur et de l'attractivité, Franck Riester, a rencontré également les conseillers du Commerce extérieur de la France et l'ensemble des chefs d'entreprise français établis au Congo, afin d'évoquer avec eux, le climat des affaires et les perspectives du développement des relations économiques et commerciales entre la France et le Congo.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.