Congo-Brazzaville: Education - Vers la maîtrise des effectifs des enseignants

Le ministre de l'Enseignement primaire secondaire et de l'Alphabétisation (MEPSA), Anatole Collinet Makosso, a lancé le 17 avril à Brazzaville les opérations d'identification biométrique des enseignants dont le but est la maîtrise des effectifs du personnel dans le sous-secteur.

Dans le but de mieux répondre aux besoins en ressources humaines dont le système éducatif a besoin, le MEPSA réalise, par le biais du Projet d'appui à l'amélioration du système éducatif (Praased) financé par la Banque mondiale, un recensement national du personnel enseignant par l'usage de la technique biométrique. Ce recensement permettra d'enrôler dans une base de données, sur l'étendue du territoire, tous les enseignants intervenant au sein de ce sous-secteur (bénévoles, vacataires, contractuels et fonctionnaires). L'objectif est de se doter des statistiques fiables nécessaires à une meilleure gestion et pilotage du système en lien avec le besoin réel du système en enseignants sur le terrain en lien avec les départs à la retraite.

La base de données ainsi constituée sera reliée aux bases de données du ministère de la Fonction publique et du ministère des Finances (Solde), dans le but de disposer d'un fichier unique de gestion du personnel de l'enseignement. Ce qui permettra une meilleure appréciation de la masse salariale de ce sous-secteur en termes de personnel, un déploiement rationnel en lien avec les postes existants et à pourvoir pour combler le déficit en enseignants dans les zones où les besoins ont été identifiés.

Les opérations d'enrôlement biométrique se dérouleront, en effet, dans les directions départementales de l'enseignement primaire, secondaire et de l'alphabétisation et dans les circonscriptions scolaires sur l'ensemble du territoire national dans la période allant du 19 avril au 8 juin prochain. Selon le coordonnateur du Praased, Calixte Kolyardo, l'objectif visé est de « réaliser le recensement biométrique des enseignants dans les départements, d'une part et d'autre part, dans le cas spécifique de la Likouala, de procéder à l'identification des enseignants communautaires dans le cadre de la promotion de la qualité de l'éducation via le volet éducation du projet Lisungi dans la Likouala ».

Lançant l'opération, le ministre Anatole Collinet Makosso a rappelé que dans le département de la Likouala, en qualité de point focal du ministère dans la convention MEPSA-Ministère des Affaires sociales, le Praased aidera le projet Lisungi à mettre en place une base de données biométriques pour identifier tous les enseignants communautaires dans le système. Le but étant de prendre en charge financièrement 200 enseignants, la première année, pour les districts d'Impfondo, Dongou, Bétou et Bouanéla. L'enrôlement se poursuivra à Brazzaville, à Pointe-Noire et dans les neuf autres départements.

« Le système livré permettra non seulement d'enrôler les enseignants de l'enseignement général et de l'enseignement technique, mais aussi et surtout de jeter les bases d'une informatisation complète du MEPSA. Son installation offre au ministère, d'une manière générale, un site Internet rénové qui sera un outil de communication institutionnelle ouvert sur la toile de l'Internet... », s'est-il réjoui, invitant les cadres de son ministère de s'arrimer aux nouveaux outils de travail basés sur le digital.

Notons que le lancement de l'enrôlement biométrique des enseignants a été couplé avec la réception officielle du Data Center du MEPSA.

A La Une: Education

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.