Ile Maurice: Agression mortelle à coups de marteau à cause de Rs 50 - Le suspect reste en détention

«Le suspect réside la même région que les membres de la famille de la victime. Le risque de représailles ne peut être exclu et la protection du suspect serait compromise s'il est libéré sous caution et ce risque ne deviendra pas négligeable par l'imposition de conditions.»

Elle est catégorique et estime que le suspect Rick Marcelin, qui est accusé d'avoir tué un homme à coups de marteau, ne peut obtenir de liberté conditionnelle. La décision est tombée la semaine dernière devant la Bail and Remand Court où la magistrate Zeenat Bibi Cassamally a rejeté la demande de cet homme de 23 ans.

Les faits remontent au 21 octobre 2019 sur un chantier à Valetta. Nikesh Sappiny, un contracteur qui se trouvait sur son lieu de travail, avait été hospitalisé après avoir été agressé à coups de marteau.

Pressé de questions, Rick Marcelin, un apprenti maçon, connu des services de police et domicilié à Dubreuil avait nié les faits qui lui avaient été reprochés dans un premier temps mais avait fini par avouer son crime deux jours plus tard. Ainsi, pour expliquer son acte, il allègue que la victime de 44 ans, lui devait de l'argent et qu'une altercation avait eu lieu en ce sens. Il l'avait alors agressé à coups de marteau et s'était emparé de la somme de Rs 50 dans sa voiture avant de prendre la fuite.

Admis aux soins intensifs, Nikesh Sappiny avait rendu l'âme 15 jours après et la cause du décès était attribuée à des 'cranio-cerebral injuries'.

Or, l'enquêteur a expliqué lors de l'audition tenue à travers Webex pour se connecter sur 'Whatsapp' à cause de la pandémie du Covid-19, que le suspect ne détient pas de casier judiciaire vierge. Il avait écopé d'une amende en 2014 pour tentative de vol avec violence, il avait obtenu une caution de bonne conduite en 2017 pour 'bearing offensive weapon' et la Cour lui avait aussi imposé une amende en 2019 pour agression.

«D'ailleurs, faisant actuellement l'objet d'une accusation de meurtre, il risque une lourde peine d'emprisonnement de 60 ans s'il est reconnu coupable dans cette affaire,» indique l'enquêteur principal. D'ajouter que Rick Marcelin ne peut être libéré pour raison de sa propre sécurité.

Pour toutes ces raisons, la Dr Zeenat Bibi Cassamally a refusé la demande de libération conditionnelle de Rick Marcelin.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.