Rwanda: Génocide des Tutsis au Rwanda - Un prêtre franco-rwandais arrêté en France

Marcel Hitayezu, qui était installé depuis vingt ans en France, officiait dans une paroisse du sud de l'hexagone et avait même obtenu la nationalité française. Ce prêtre rwandais est incarcéré et mis en examen, depuis mercredi 14 avril, rattrapé par des accusations sur son rôle dans le génocide des Tutsis, en 1994. Marcel Hitayesu était dans le viseur de la justice et des associations de victimes du génocides, depuis plusieurs années.

En 2015 déjà, le Rwanda avait émis à son encontre un mandat d'arrêt international. Un an plus tard, après une courte procédure, la justice française avait refusé l'extradition invoquant « l'absence d'une définition précise » du terme de génocide, présentée par la justice rwandaise dans ce dossier.

Cette fois, l'arrestation a été ordonnée en France par un magistrat du pôle « crimes contre l'humanité » du tribunal. Marcel Hitayesu a donc été placé en détention provisoire et mis en examen pour « génocide » et « crimes contre l'humanité ».

À l'origine de la plainte, on retrouve le Collectif des parties civiles pour le Rwanda, le CPCR. Son président, Alain Gauthier, s'est rendu en décembre dans l'ancienne paroisse du prêtre, située au sud du Rwanda à Mubuga.

Selon lui, les témoignages recueillis sur place mettent en évidence la responsabilité du prêtre dans le massacre de nombre de ses paroissiens. Marcel Hitayesu aurait privé d'eau et de nourriture les hommes et les femmes réfugiés dans son église avant que ceux-ci ne soient massacrés par les Interahamwe, la milice génocidaire hutu.

Son arrestation est donc « une bonne nouvelle » pour Alain Gauthier. Joint par téléphone, il nous a confié que plusieurs dossiers similaires étaient en cours d'instruction.

À lire aussi: Génocide des Tutsi au Rwanda: le rapport Duclert officiellement remis au président Kagame

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.