Cameroun: Sud - La vaccination lancée mercredi

Les responsables administratifs et le personnel de santé de la région ont reçu les premières doses du vaccin Sinopharm, le 14 avril à l'hôpital régional d'Ebolowa.

De nombreuses autorités administratives et municipales, des personnels de santé et une bonne frange de personnes âgées de plus de 50 ans ont reçu les premières doses du vaccin Sinopharm à Ebolowa, le 14 avril 2021. C'était dans un espace aménagé à cet effet par l'Hôpital régional d'Ebolowa. En premier, le gouverneur du Sud, Félix Nguélé Nguélé, suivi du délégué régional de la Santé publique et bien d'autres responsables venus encourager les populations cibles de la région à leur emboîter le pas dans cette nouvelle croisade que mène le gouvernement dans la lutte contre la maladie à coronavirus.

Au total, 7.200 doses de vaccin Sinopharm ont été octroyées au Sud. Dans son mot de circonstance, le Dr Mathurin Bidjang, délégué régional de la Santé publique pour le Sud, s'est voulu simple et convaincant dans la nécessité de se faire vacciner contre le Covid-19. Il a fait montre de tact pour convaincre les sceptiques et encourager les incrédules à accepter de prendre les doses de vaccin. Pour l'instant, a-t-il précisé, ce sont les cibles prioritaires, pour cette vague de vaccination, constituées des personnels de santé, des personnes âgées de plus de 50 ans, ainsi que celles vivant avec des comorbidités avérées, sans oublier les couches exposées comme les enseignants et les éléments des forces de sécurité et de maintien de l'ordre. Au total, treize sites de vaccination sont ouverts dans la région du Sud, notamment les dix districts de santé, l'hôpital régional, le centre de santé intégré à Ebolowa et l'hôpital de référence de Sangmélima.

En fin de compte, pour cette première journée de vaccination dans le Sud, c'est du beau monde, des personnels de santé, paramédicaux, des hommes et femmes, qui font confiance à l'apport du vaccin dans la lutte permanente contre le Covid-19. Pour le gouverneur Félix Nguélé Nguélé, qui a prêché par l'exemple en recevant, en premier, le vaccin, la situation épidémiologique va croissante dans le Sud. Les chiffres disponibles sont évocateurs et tout aussi inquiétants. A la 14e semaine de l'épidémie en 2021, la région compte 940 cas actifs confirmés sous traitement, pour 115 personnels de santé atteints. Tous les dix districts de santé sont atteints par la pandémie, mais l'épicentre reste le district de santé de Kribi, suivi de ceux d'Ebolowa et de Sangmélima.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.