Libye: La mission de surveillance du cessez-le-feu de l'ONU se met peu à peu en place

Un navire de guerre détruit à la base navale de Tripoli, en Libye.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a approuvé, hier vendredi, à l'unanimité, deux résolutions concernant la Libye. La première endosse les progrès libyens en faveur de la paix et de la sécurité en Libye depuis le cessez-le-feu d'octobre. La seconde porte sur le renouvellement, jusqu'à la mi-2022, du mandat des experts de l'ONU chargés de contrôler l'embargo sur les armes et le régime de sanctions visant l'exportation illicite de pétrole libyen.

Le secrétaire général de l'Onu Antonio Guterres avait donné la ligne directrice, début avril, dans un courrier adressé au Conseil. Celui-ci a suivi ses recommandations pour ce mécanisme de surveillance du cessez-le-feu, dont les diplomates parlent depuis plusieurs mois, mais qui tarde à se mettre en place.

Tout d'abord, sa composition. On parle maintenant de 60 agents déployés par phases, qui feront partie intégrante de la mission de l'ONU en Libye, la MANUL.

Sur le terrain, ces agents seront déployés à terme à Syrte, une ville stratégique, puisque c'est l'entrée vers les champs pétrolifères les plus importants, ainsi que vers les terminaux d'export. Pour cela, l'ONU doit préparer en amont les conditions logistiques et de sécurité pour son personnel. D'ici là, l'organisation prévoit d'accroître sa présence à Tripoli, « dès que les conditions le permettront ».

Cette officialisation de la surveillance du cessez-le-feu par l'ONU intervient alors que le chef du gouvernement libyen par interim a rencontré jeudi le premier ministre russe à Moscou, et s'est entretenu par téléphone avec Vladimir Poutine. La Russie a été désignée comme l'un de ces états soutenant le général Haftar et ayant envoyé armes et mercenaires en Libye.

En décembre, la Russie s'est déclarée prête à fournir une assistance maximale à la Libye pour une réconciliation nationale à l'occasion de la visite de Mohamed Syala, chef de la diplomatie du Gouvernement d'union national (GNA) ; il était ce 30 décembre à Moscou pour des entretiens avec son homologue russe, Sergueï Lavrov.

► À lire aussi : en Libye, le jeu sans fin des puissances étrangères

A La Une: Libye

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.