Gabon: Demande pour l'inscription de l'hôpital Albert Schweitzer à l'Unesco

Au Gabon, il y a 108 ans, le docteur Albert Schweitzer arrivait à Lambaréné où il a fondé un hôpital spécialisé dans la médecine tropicale. À l'occasion de cet anniversaire, l'Association des amis gabonais de Schweitzer a plaidé pour l'inscription du vieil hôpital, fondé par ce docteur qui a fait la renommée de Lambaréné dans le monde entier, sur la liste du Patrimoine mondial de l'Unesco.

À l'entrée du musée, une sono a diffusé toute la matinée la musique de Jean Sébastien Bach qu'affectionnait Albert Schweitzer ainsi que des sonorités locales. Théologien et humaniste, Albert Schweitzer avait obtenu le prix Nobel de la paix en 1952 grâce à son immense œuvre de Lambaréné, ville où il est décédé et a été inhumé en 1965.

Pour ce 108ème anniversaire de son arrivée dans la ville, les membres de l'Association des amis de Schweitzer ont nettoyé et déposé une gerbe de fleurs sur la tombe de leur grand homme.

Ils ont animé des exposés dans les écoles et lycées sur l'œuvre de ce grand humaniste. Ces élèves du lycée Janvier Nguéma Mboumba ont bien retenu la leçon. « J'ai compris que Albert Schweitzer était un médecin humaniste, nous racontent les élèves. Le premier hôpital d'Albert Schweitzer a été fait en 1913 ».

Cent huit ans plus tard, l'œuvre de Schweitzer se meurt. Le vieil hôpital qu'il a construit tombe en ruines et deux cases où logeaient les malades se sont écroulées.

Louis Marie Félix Ambourouet Onanga, président de l'association, plaide pour l'inscription de ce bijou au Patrimoine mondial de l'Unesco : « Ce monument devrait être inscrit pour le Gabon, par le Gabon, au patrimoine mondial de l'Unesco. Schweitzer est prix Nobel de la Paix».

Le coronavirus qui a plombé le tourisme a également eu un impact sur le fonctionnement du complexe Schweitzer.

► À écouter aussi :

Au Gabon, à la découverte du musée Albert-Schweitzer

Pourquoi Schweitzer est une icône en Afrique ?

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.