Seychelles: Le capitaine de la marine française, en escale aux Seychelles, considère le trafic de drogue régional comme un défi majeur

La quantité de drogue faisant l'objet d'un trafic dans la région de l'Océan Indien reste, un défi de taille, ont déclaré vendredi les autorités seychelloises et françaises.

Le ministre des affaires intérieures des Seychelles, Errol Fonseka, et le capitaine Frédéric Barbe, commandant de la frégate de surveillance française FNS Nivôse, ont tenu une conférence de presse à bord de la frégate, qui fait une escale de cinq jours à Port Victoria.

Le ministre Fonseka a déclaré que malgré la mise à jour des lois par la nation insulaire, des efforts supplémentaires sont nécessaires en matière de sécurité maritime.

"Le contrôle des frontières est d'une importance capitale. Le contrôle des frontières ne repose pas uniquement sur des équipements et des ressources, mais avant tout sur une équipe en qui nous avons confiance. J'espère que la relation entre les Seychelles et la France se renforcera et apportera plus d'opportunités", a déclaré M. Fonseka.

Au total, le Nivôse a saisi plus de deux tonnes d'héroïne et de méthamphétamines en 2021.(Ambassade de France aux Seychelles) Photo License: All Rights Reserved

Il a ajouté que la visite de la frégate donne de la valeur à la coopération. Le FNS Nivôse est sur le chemin du retour vers la Réunion - un département français de l'Océan Indien - après un déploiement d'un mois dans le nord de l'océan Indien.

Cette escale du navire et de ses 104 membres d'équipage conclut un déploiement au cours duquel le navire a participé à de nombreuses opérations de lutte contre les stupéfiants. Au total, le Nivôse a saisi plus de deux tonnes d'héroïne et de méthamphétamines en 2021.

Un communiqué de l'ambassade de France aux Seychelles - 115 îles dans l'ouest de l'Océan Indien - indique que les saisies sont "un effort destiné à saper le modèle économique des groupes terroristes qui menacent la paix et la stabilité, du Moyen-Orient à l'Afrique de l'Est ou à l'Europe."

Le commandant de la frégate a déclaré qu'au fil des ans, les autorités ont remarqué une réduction de la piraterie dans la région, mais que le trafic de drogue a augmenté de façon remarquable au cours des dernières années.

Pendant ses jours aux Seychelles, les officiers du navire ont également pris part à un exercice militaire conjoint de deux jours avec leurs homologues seychellois des garde-côtes. Environ 40 personnes du navire de patrouille PS Etoile et un avion de la SPDF ont participé aux exercices à la fois théoriques et pratiques.

Le colonel Michael Rosette, chef des Forces de défense populaires des Seychelles (SPDF), a déclaré que l'exercice relançait la coopération et les échanges entre les deux forces armées visant à assurer la sécurité de l'Océan Indien, qui ont été interrompus en raison de COVID-19.

L'ambassadeur de France auprès de la nation insulaire -Dominique Mas- qui a entrepris une visite des îles extérieures des Seychelles le week-end dernier, a ajouté que cette visite lui a donné un aperçu de la taille et de l'étendue du territoire des Seychelles et du trafic de drogue qui est une préoccupation pour les îles et de nombreux pays.

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.