Ile Maurice: Accident mortel - Un dernier adieu à Christiano, 11 ans

La route l'a emporté, lui aussi... À 11 ans, Christiano Amadis était à moto, avec son père, lorsqu'il a trouvé la mort. Il a été tué sur le coup vers 15 heures, hier. Il était assis derrière son père, serrant sans doute ce dernier par la taille, sur une route privée à Colmar, Britannia à proximité de la Grande Cage. La moto est entrée en collision avec un autre deux-roues... faisant de lui la 32e victime de la route cette année.

Alertée, l'équipe du sergent Nundlaul s'est rendue sur place. Pour le triste constat. La Suzuki grise et l'autre moto de la marque Haojue étaient toutes deux à terre. Les motocyclistes également. Antoninio Joseph Amadis, 33 ans, maçon de son état, gisait en effet à côté de son fils Christiano, projeté à quelques mètres sous l'impact du choc.

Christiano n'avait plus de pouls à l'arrivée des officiers de police. Il ne respirait plus... Il a été évacué d'urgence vers l'hôpital Jawaharlall Nehru de Rose-Belle à bord du véhicule de la police, tandis que les deux motocyclistes ont été transportés à l'hôpital par des volontaires. À l'hôpital, le médecin de service n'a pu malheureusement que constater son décès.

Au domicile des Amadis à la route Badamier, Batimarais, la famille ne sait plus quoi dire, quoi faire. La tragédie a frappé à leur porte et les torrents de larmes ont du mal à apaiser la douleur. Le corps de Christiano Amadis a été transporté à la morgue de l'hôpital Victoria, Candos, pour y être autopsié, hier. Ses funérailles auront lieu à 14 heures aujourd'hui.

Selon des policiers de Rivière-des-Anguilles, cette route privée située à Colmar, Britannia, qui était autrefois asphaltée, est utilisée par des véhicules de la propriété sucrière. Depuis le confinement, des villageois l'utilisent pour éviter le contrôle de police sur la route principale. Une enquête a été initiée pour déterminer les circonstances exactes de ce drame.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.