Somalie: L'opposition hausse le ton après l'extension du mandat du président

Mohamed Abdullahi Mohamed Farmajo

Après l'échec des négociations sur la tenue des élections et la prolongation de deux ans du mandat du président Mohamed Abdullahi Mohamed, dit Farmajo, l'opposition hausse le ton.

La coalition des candidats à la présidence a appelé ses partisans à rejeter ce qu'elle qualifie de « menace pour la paix et la stabilité » et à défier le président Farmajo. Les 14 candidats à la présidence ont tous suspendu leurs campagnes électorales en représailles à l'extension du mandat du chef de l'État, qui a suscité un tollé international cette semaine.

Abdirahman Abdishakur, chef du parti d'opposition Wadajir, promet de maintenir la pression sur Farmajo. « Nous allons lutter contre la mise en oeuvre de cette extension illégale du mandat du président, c'est pour ça que tous les candidats à la présidence, moi-même compris, avons suspendu nos campagnes ».

L'opposant appelle ses partisans « à faire barrage contre le président » et prévient : « Nous allons employer tous les moyens de désobéissance civile pour contourner cette décision. » Il demande également au monde des affaires de se mobiliser en « cessant de payer leurs impôts » et appelle à « des manifestations et des grèves générales ». « C'est la faute au président, car c'est lui qui joue au chef de guerre », estime Abdirahman Abdishakur.

« Farmajo ne veut pas qu'il y ait des élections. Dès le départ il avait prévu de prolonger son mandat. En réaction, plusieurs officiers de haut rang de l'armée somalienne ont déserté leurs rangs. Certains d'entre eux ont menacé de s'emparer du port maritime et de l'aéroport, plusieurs ministres ont démissionné. »

L'opposant est résolu : « Le régime est dans une mauvaise passe et nous allons lui mettre la pression jusqu'à ce que Farmajo accepte les conditions d'une élection. »

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.