Congo-Kinshasa: La situation de 21 000 déplacés dans la région du Grand Kasaï inquiète le HCR

CR / John Wessels
Une famille congolaise fuit les violences ethniques à Kamonia, dans la province du Kasaï (Archive)

Le HCR, l'agence des Nations unies pour les réfugiés et les déplacés dresse un bilan alarmant sur la situation dans la région du Grand Kasaï, où il y a plus de 21 000 personnes déplacées en raisons de conflits.

Cette situation fait suite à des affrontements entre ethnies Luba et Kuva, au sujet de litiges fonciers. Les combats ont fait au moins treize morts, et près de 200 maisons ont été incendiées depuis un peu plus de deux semaines, selon le HCR, ce qui a donc contraint des dizaines de milliers de personnes à prendre la fuite, dans l'urgence. Leur situation inquiète particulièrement le HCR.

« Nos équipes d'urgence sont sur place avec d'autres humanitaires pour évaluer la situation et commencer à acheminer du matériel de secours, parce que ces personnes ont dû fuir sans pouvoir emporter leurs biens, explique Fabien Faivre, l'un des porte-parole du HCR à Kinshasa. Elles ont besoin d'abris, de nourriture ainsi qu'accès aux services médicaux. »

La plupart de ces personnes sont accueillies au sein des communautés locales mais ces dernières ont « déjà des ressources assez limitées », détaille le porte-parole du HCR. « D'autres ont trouvé refuge dans des écoles ou dorment en plein air, donc ce sont des situations assez préoccupantes, notamment au niveau de la protection. Il s'agit de beaucoup de femmes et d'enfants. »

« Les équipes sur place ont pu atteindre ces zones affectées mais le HCR appelle à redoubler d'attention pour rétablir la paix et désamorcer ces tensions au Kasaï, poursuit Fabien Faivre. Je rappelle qu'il y a eu également des tensions en août dernier, en raison de litiges fonciers, qui avaient poussé déjà plus de 40 000 personnes à fuir de ches eux. Donc c'est une situation qui reste alarmante. »

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.