Cap-Vert: Législatives - Un scrutin dominé par les difficultés économiques

La ville de Praia, Ile de Santiago, au Cap-Vert, le 16 avril 2021.

Les électeurs de cet archipel de plus de 550 000 habitants situé au large du Sénégal étaient appelés aux urnes pour les législatives ce dimanche 18 avril. La journée de vote s'est déroulée sans incident, à l'image de ce pays qui fait figure de modèle démocratique sur le continent. Le scrutin a surtout été dominé par les difficultés économiques que traverse le Cap-Vert, en raison de la pandémie de Covid-19.

Une femme à la tête du gouvernement cap-verdien serait une première. Si l'avocate et ancienne ministre de la Jeunesse Janira Hopffer Almada y parvient, cela signifiera que le PAICV, tendance socialiste, revient au pouvoir cinq années après sa défaite historique de 2016, qui avait mis un terme à quinze années de règne.

Mais le Premier ministre sortant, Ulisses Correia e Silva, du parti de centre droit MPD, croit en ses chances. Il a même exprimé, au moment de glisser son bulletin dans l'urne, son espoir de conserver la majorité absolue à l'Assemblée nationale.

De fait, le scrutin est très incertain et aucun des deux principaux partis ne peut prétendre au titre de favori.

Un enjeu très politique

Quelle que soit l'issue du vote, l'enjeu est en tout cas politique et non démocratique, car l'alternance au Cap-Vert n'est plus un problème depuis 1990 et la fin du parti unique. Aucun scrutin n'a connu de violence ou de contestation depuis cette date.

L'archipel est en revanche préoccupé par l'état de son économie : 25% de sa richesse nationale est issue du tourisme, une activité mise à mal par la pandémie de Covid-19. En 2020, l'économie cap-verdienne a connu une récession inédite de près de 15%.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.