Maroc: Covid-19 - Une campagne de vaccination massive et contrôlée

Le Maroc a fait le choix d'une campagne de vaccination massive, en ciblant 80 % de sa population. Il va vite: en moins de trois mois, plus de 12% des Marocains ont été vaccinés. Sa stratégie ? L'anticipation et le contrôle. Le Maroc s'est lancé dans la course aux vaccins dès l'été 2020, avec les Chinois. Il a depuis multiplié les sources d'approvisionnement et évité jusqu'ici une pénurie de doses.

Dans les campagnes de sensibilisation, le slogan est quasi patriotique : « contre le coronavirus, je me protège, je protège mon pays ». Les Marocains sont en confiance, la vaccination sous contrôle. Dans le pays pas de polémique, y compris sur l'origine des vaccins.

Le premier jour de vaccination, à Tanger, un patient s'interroge au moment de l'injection : « C'est quoi, Sinopharm ou Astrazeneca? - AstraZeneca ». L'infirmière répond pour la forme, car dans le fond, son patient, médecin, n'était pas inquiet. « Avec la pandémie, on était vraiment impatient, sincèrement sans aucune appréhension »

Le Maroc a pourtant fait le choix de la variété. En 2020 il signe avec le chinois Sinopharm et le suedo-britannique AstraZeneca, il vise aujourd'hui le vaccin russe Spoutnik et celui de l'américain Johnson&Johnson.

Pour éviter la pénurie, le Maroc a aussi souscrit au programme mondial Covax, réservé aux pays les moins fortunés, et vient de recevoir 300 000 doses. Pour le professeur Jaffaar Heikel, épidémiologiste et expert en santé publique, varier les vaccins est aussi un atout sanitaire.

« L'intérêt de cela, c'est non seulement de voir l'efficience des différents vaccins mais aussi leur efficience sur certaines populations, certaines catégories, les plus jeunes les plus âgées. Et cette stratégie permettra de voir dans le futur quel est le vaccin le plus adapté à une population cible. Donc c'est une bonne stratégie qu'a adoptée le Maroc. »

Et pas une dose n'échappe au contrôle de l'Etat. Seuls les centres de santé publics sont habilités à vacciner. Au Maroc, l'état d'urgence n'a toujours pas été levé.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.