Sénégal: Conversion de la centrale électrique Bel-Air de 90 MW - Le gaz naturel liquéfié se substitue au fuel lourd avant la fin 2021

Le groupe technologique Wärtsilä va convertir la centrale électrique Bel-Air de 90 MW à Dakar, pour la faire fonctionner au gaz naturel liquéfié (Gnl), une première au Sénégal. Les six moteurs Wärtsilä 46 de l'usine de Bel-Air seront convertis en six moteurs bicarburants Wärtsilä 50DF permettant l'utilisation de plusieurs combustibles et offrant la possibilité de fonctionner au gaz avec des combustibles liquides comme réserve.

La centrale électrique Bel-Air de 90 MW à Dakar sera fonctionnelle au gaz naturel liquéfié (Gnl) avant la fin de l'année 2021. C'est du moins ce qu'informe le groupe technologique Wärtsilä auquel est confié le projet de conversion de ladite centrale. A travers un communiqué de presse, Wärtsilä rappelle que la centrale, qui appartient à la Société nationale d'électricité du Sénégal (Senelec), fonctionne actuellement au fuel lourd.

En ce sens, rapporte le communiqué, la conversion assurera la pérennité de l'installation, car la stratégie à long terme du Sénégal consiste à réduire l'empreinte carbone de la production d'énergie en passant au gaz lorsqu'un approvisionnement domestique est disponible.

Ce projet, souligne-t-il, fait partie d'une solution provisoire « Lng-to-Power » et constitue la première conversion au gaz d'une centrale électrique au Sénégal. A l'en croire, la commande auprès de Wärtsilä a été enregistrée au premier trimestre 2021.

«Nos deux principaux objectifs étaient d'améliorer le profil environnemental de l'usine et de réduire les coûts d'exploitation », déclaré Papa Mademba Bitèye. Le girecteur général de la Senelec joute dans la foulée qu'en tirant parti de la grande expérience de Wärtsilä et de ses solides capacités en matière de conversion au gaz des centrales électriques, nous pouvons atteindre ces deux objectifs. Aussi, confie-t-il, dans le même temps, nous préparons l'usine pour la future infrastructure d'approvisionnement en gaz du pays.

Pour sa part, le directeur pour l'Afrique de l'Ouest à Wärtsilä Energy souligne qu' «assurer la pérennité des actifs du client pour répondre aux exigences tout au long du cycle de vie via une conversion au gaz est bien plus rentable que la construction d'une nouvelle centrale ».

Pour Marc Thiriet, cela facilite également une plus grande utilisation de l'énergie provenant de sources renouvelables, telles que l'énergie solaire et éolienne, puisque la centrale convertie sera en mesure de fournir une puissance de base très flexible et à démarrage rapide pour l'équilibrage du réseau.

D'après le communiqué, les six moteurs Wärtsilä 46 de l'usine de Bel-Air seront convertis en six moteurs bicarburants Wärtsilä 50DF. Et de poursuivre : « Le contrat actuel d'exploitation et de maintenance de Wärtsilä couvrant les moteurs existants est en cours de renégociation en vue de la conversion. » En outre, le document renseigne que la technologie de moteur bicarburants de Wärtsilä permet l'utilisation de plusieurs combustibles, offrant la possibilité de fonctionner au gaz avec des combustibles liquides comme réserve.

Aussi, note-il, outre la conversion du moteur, le projet couvrira tous les aspects pour garantir le succès des opérations avec le gaz. Tout, insiste-t-il, de la sécurité à la fiabilité opérationnelle, est pris en compte, les fonctions de contrôle, les systèmes auxiliaires mécaniques ainsi que les systèmes électriques et d'automatisation étant modifiés ou mis à niveau selon les besoins.

Dans le cadre du contrat d'ingénierie, d'approvisionnement et de construction, Wärtsilä gérera toutes les phases du projet, qui devrait être achevé avant la fin 2021, faiyt savoir le texte. Qui signale qu'en plus de la centrale de Bel-Air, la Senelec exploite également trois autres centrales électriques de Wärtsilä au Sénégal. « Wärtsilä occupe une position de leader dans la fourniture d'électricité flexible en Afrique de l'Ouest avec 4792 MW de capacité installée », soutient enfin le communiqué.

A La Une: Sénégal

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.