Burkina Faso: Coopération bilatérale - La France s'imprègne des projets financés à Dori

L'ambassadeur de France au Burkina Faso, Luc Hallade : « La présence de la délégation française dans la région du Sahel consiste à préparer de nouvelles actions»

Le directeur du Centre de crise et de soutien (CDCS) du ministère français de l'Europe et des Affaires étrangères, Eric Chevalier, accompagné de l'ambassadeur de France au Burkina Faso, Luc Hallade, se sont imprégnés, le mardi 13 avril 2021, des projets financés par leur pays à Dori.

Le séjour sahélien du directeur du Centre de crise et de soutien (CDCS) du ministère français de l'Europe et des Affaires étrangères, Éric Chevalier, a débuté par une audience avec le gouverneur de la région du Sahel le colonel-major, Salfo Kaboré, le mardi 13 avril 2021 à Dori. M. Chevalier et sa délégation ont ensuite procédé à l'inauguration du marché de Wendou, un quartier de Dori, avant d'échanger avec l'ONG A2N qui met en œuvre le projet d'urgence pour le renforcement de la cohésion sociale par la réhabilitation d'infrastructures scolaires et sanitaires dans la commune de Dori.

Le séjour du directeur du CDCS s'est poursuivi par la visite du centre de secours en construction et la piste d'atterrissage de l'aérodrome de Dori. Selon Eric Chevalier, il a fait le déplacement de la capitale du Sahel pour s'imprégner des projets de développement que son pays soutient en appui aux efforts des autorités burkinabè. Par ailleurs, il a fait savoir que sa présence dans cette partie du Burkina consiste également à envisager de nouveaux projets à financer dans le domaine de la sécurité, de l'actionhumanitaire, du développement socioéconomique, de la formation professionnelle et du soutien à l'agropastoralisme.

« J'ai été impressionné par la dynamique des autorités et des populations qui veulent agir dans le sens du développement. A la demande des plus hautes autorités françaises, il a été décidé d'augmenter le financement du CDCS, en partenariat avec l'Agence française de développement », a promis le directeur Chevalier. Pour sa part, l'ambassadeur de France au Burkina Faso, Luc Hallade, a expliqué que le CDCS et l'AFD sont parfaitement complémentaires. De son avis, Dori est une preuve concrète en ce sens que le CDCS finance des projets à impact rapide et si le projet est actif et efficace, l'AFD prend le relais en y mettant plus de financement.

Toucher du doigt les réalisations

Le directeur du Centre de crise et de soutien (CDCS) du ministère français des Affaires étrangères, Eric Chevalier : « Nous poursuivrons et augmenterons le financement des projets que la France soutient dans la zone »

Quant au député-maire de Dori, Ahmed Aziz Diallo, il s'est réjoui de la présence de la délégation française. Selon lui, la France a toujours été à l'écoute des populations de sa commune et ce, dans le cadre d'un partenariat qui a permis de mettre en œuvre plusieurs activités. « Nous saluons cette visite dans la mesure où elle a permis à nos bailleurs de fonds de venir toucher du doigt les réalisations et surtout échanger directement avec les bénéficiaires des différents projets. Cela leur permet de connaître l'impact de leur financement dans les villages de Dori », s'est félicité le député-maire de Dori. A propos du marché inauguré au quartier Wendou, le bourgmestre a indiqué qu'il a été financé par l'AFD à hauteur de 35 millions F CFA. A l'entendre, ce marché est d'une importance capitale, car il contribuera à désengorger le marché central et participera au développement des activités socioéconomiques de la commune.

A en croire le directeur exécutif de l'ONG A2N, Oumarou Cissé, le projet d'urgence pour le renforcement de la cohésion sociale par la réhabilitation d'infrastructures scolaires et sanitaires dans la commune de Dori est financé par l'AFD à 524 millions F CFA pour 18 mois. A cet effet, il a souligné que débuté en novembre dernier, le projet a permis de réhabiliter des écoles primaires et des centres de santé, contribuer à la sécurisation des terres et de leurs usages afin de réduire les conflits liés au foncier et à la dynamisation du dialogue social entre communautés, d'une part, et entre celles-ci et instances de gouvernance locale, d'autre part.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.