Maroc: La Grande Mosquée Mohammed VI, symbole du vivre ensemble à Saint-Étienne

Saint — Étienne - Inaugurée en 2012, la Grande Mosquée Mohammed VI de Saint-Étienne a su s'imposer en quelques années comme un véritable emblème du département français de La Loire, symbole d'ouverture et du vivre ensemble dans ce territoire du sud-est de l'Hexagone.

Ce joyau architectural, belle expression de l'artisanat marocain dans toute sa splendeur avec son ouvrage intérieur en bois de cèdre, Gebs, Zellige, pierres sculptés et cuivre est aujourd'hui source de fierté pour tous les Stéphanois, quelle qu'en soit la confession, ravis de voir ce haut lieu de culte prônant la paix et l'Islam modéré se hisser parmi les monuments les plus visités de la région.

«Il est devenu un emblème et un patrimoine des Stéphanois. On a énormément de visiteurs, des gens qui viennent même au-delà de la région (Ndlr. En temps normal, hors crise Covid). Le simple exemple que je peux donner, c'est que depuis 6-7 ans lorsqu'on a commencé l'aventure de s'ouvrir et de s'inscrire officiellement dans le programme des Journées européennes du patrimoine (3-ème weekend de septembre) organisées par le ministère français de la culture, deux fois de suite la Grande Mosquée Mohammed VI était le lieu le plus visité de tout le département de La Loire. On a dépassé même des sites des plus emblématiques et historiques du département. C'est une grande fierté », se réjouit, dans une déclaration à la MAP, Youssef Afif, directeur des affaires culturelles à la Grande Mosquée Mohammed VI de Saint-Étienne.

D'après lui, c'est une volonté délibérée de la part des responsables de la mosquée de relier le caractère religieux de l'édifice à son aspect culturel via l'architecture.

«On a senti la lourdeur de la responsabilité de faire connaître la vraie image de l'Islam, mais aussi de faire connaître les joyaux de l'architecture marocaine. Il s'agit véritablement d'un joyau architectural hispano-mauresque, façonné des mains d'artisans marocains. C'est une vitrine de leur savoir-faire ancestral», explique-t-il.

Sur le plan religieux, l'action de la mosquée est double. Elle vise aussi bien les Musulmans que les non musulmans à travers le dialogue interreligieux mené avec une grande ambition, celle d'ériger cet espace spirituel dédié à la prière et la méditation en un lieu ouvert à «toutes les cultures inscrites dans le dialogue des civilisations ». La mosquée apporte sa contribution « au vivre ensemble et se dresse comme un rempart solide face à toutes les dérives radicale», lit-on sur son site officiel.

Ce message de tolérance et de paix est d'ailleurs inscrit en mot de bienvenue à l'entrée de cet édifice religieux. On y apprend que "la Grande Mosquée Mohammed VI incarne l'islam pacifique et universel, héritage vivant d'un âge d'or qui traverse les époques pour venir s'implanter à Saint-Étienne et partager avec ses habitants le rayonnement de son message".

S'agissant de la fréquentation de la communauté musulmane, les fidèles stéphanois et de toute la région de La Loire sont naturellement très nombreux à venir se recueillir dans la quiétude au sein de cet édifice qu'ils perçoivent comme un véritable acquis à Saint-Etienne.

«C'est la grande mosquée de la ville, donc c'est la référence et ça on le remarque le plus dans les grandes célébrations que ce soit pour la prière du vendredi ou pour les prières des fêtes (El Adha, El Fitr) où la mosquée attire un grand nombre de fidèles», note M. Afif. Ce dernier n'hésite pas à afficher à l'appui des images prises par drone montrant la grande affluence à la mosquée avant la pandémie. La capacité d'accueil à l'intérieur est de l'ordre de 2.000-2.500 fidèles. La mosquée est dotée d'une esplanade, l'ensemble s'étendant sur un hectare.

A l'heure où les musulmans de France célèbrent actuellement leur deuxième Ramadan confiné consécutif, les responsables de la Grande Mosquée Mohammed VI tiennent au respect des règles de précaution sanitaire et de distanciation sociale. Comme dans tous les lieux de culte musulmans, la crise sanitaire n'a pas manqué de chambouler la programmation spirituelle et culturelle de la mosquée qui demeure partiellement ouverte, prenant en considération le couvre-feu en vigueur en France, à partir de 19 h jusqu'à 6 h, et ce contrairement à l'année dernière où la fermeture était totale pendant tout le Ramadan.

«Cette année est différente dans la mesure où on peut fréquenter la mosquée mais en respectant le couvre-feu», précise le directeur des affaires culturelles à la Grande Mosquée Mohammed VI de Saint-Etienne qui opte pour une retransmission en direct sur les réseaux sociaux, notamment des Tarawih et de la prière du vendredi, en plus d'autres activités (conférences sur les valeurs de l'Islam et du vivre ensemble, séances de lecture et de récitation du saint coran... )

Concrètement, seules trois prières sur cinq sont célébrées par jour à la Grande Mosquée de Saint-Etienne qui ne reçoit pas de public non plus pour la prière du vendredi, qui connaît traditionnellement un pic de fréquentation. Même avec la dérogation accordée aux mosquées d'ouvrir leurs portes aux fidèles pour la prière d'El Fajr, les responsables de la mosquée ont décidé de ne pas la suivre pour éviter les grands rassemblements des fidèles durant le Ramadan. «Nous avons opté pour la prudence, la préservation de la santé des fidèles étant primordiale », commente M. Afif.

Par ailleurs, les actions de bienfaisance qui marquent le mois sacré sont maintenues, avec notamment une aide financière allouée à une cinquantaine d'étudiants de différentes origines, faisant de ce haut lieu spirituel un modèle de solidarité, de tolérance et du vivre ensemble.

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.