Rwanda: Génocide au Rwanda - Un nouveau rapport commandé par Kigali se penche sur le rôle de la France

Le Rwanda rend public ce lundi après-midi son propre rapport sur le rôle de la France au Rwanda avant, pendant et après le génocide contre les Tutsis, trois semaines après la publication, en France, du rapport Duclert sur le même sujet. Si le rapport français avait été confié à des historiens, l'enquête rwandaise a été conduite par un cabinet d'avocats américain.

C'est le cabinet Levy Firestone Muse, basé à Washington, qui s'est chargé de cette enquête, commissionnée en 2017 par le gouvernement rwandais. Deux ans avant le lancement de la commission Duclert par le président Emmanuel Macron. Une commission qui a récemment conclu à des responsabilités lourdes et accablantes de la France dans le génocide des Tutsis, tout en écartant l'idée de complicité de génocide.

Le rapport rwandais, est complémentaire du rapport français ; il ne le contredit pas, assurait récemment à RFI Vincent Biruta, le ministre des Affaires étrangères du Rwanda. Il écartait déjà ainsi l'idée d'une participation active de la France au génocide et donc de son éventuelle implication au sens juridique.

Fin 2017, Levy Firestone Muse avait publié un pré-rapport. Les avocats y soulignaient que la France était au courant des massacres perpétrés contre les Tutsis dans les années 90 et qu'elle avait malgré cela continué de soutenir les autorités rwandaises. Ils accusaient également les autorités françaises d'entrave à la justice dans la poursuite des génocidaires après 1994. Si ce premier document se basait essentiellement sur des données publiques, le rapport publié ce lundi compile également des échanges diplomatiques et des centaines de témoignages.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.