Togo: Dr Christian Spieker - « De tous les présidents qui ont dirigé le Togo, lequel a aimé le pays le plus ? »

Il y a certains activistes sur les réseaux sociaux qui ne supportent pas les points de vue des autres hommes politiques sur les plates formes dédiées aux idées ou analyses politiques quand ces points de vue sont différents de ceux de leurs leaders. Au lieu d´apporter une analyse contradictoire pour convaincre, ils préfèrent attaquer les gens par insulte ou impolitesse alors que nous souhaitons tous, un point commun qui est le bien du Togo et celui de l´Afrique. Un Togolais vivant à l´étranger n´a-t-il pas le droit de parler des choses qui touchent le Togo et l´Afrique, moins encore s´il porte un nom étranger qui n´est pas un nom togolais ? C´est ce que pensent certains activistes par idiotie ou ignorance.

Certains de ceux qui vivent au pays se laissent croire que leurs compatriotes qui vivent à l´étranger, surtout en Europe, sont des Togolais de seconde zone ou même entièrement à part et pour cela, doivent fermer leur bouche quand il s´agit de la politique du pays ou d´un débat sur un sujet politique.

Je vous narre un fait qui s´est produit sur une plate forme du pays le vendredi passé. Tout est parti du jugement des uns et des autres sur la nomination de notre compatriote, Prof. Kako Nubukpo au poste de Commissaire avec d´autres personnes des autres pays, membres de l´UEMOA au siège de l´institution à Ouagadougou, une nomination que certains trouvent positive pour mieux poursuivre son combat contre le franc CFA, mais que d´autres trouvent négative. Alors, étant sur cette plate forme, le sujet est à discussion et j´ai donné mon point de vue sur cette nomination en écrivant ceci, je cite : « je ne pense pas que ce soit la bonne méthode. Sinon pourquoi les opposants qui rentrent dans le gouvernement de Faure Gnassingbé ou de son papa ne sont pas parvenus à combattre le régime ? Un exemple concret parmi tant d´autres au Togo : Prof. Robert Dussey a écrit un livre intitulé : « L´Afrique est malade de ses hommes politiques ». Il a été d´abord Conseiller de Faure Gnassingbé. Ensuite Ministre depuis 2014, je pense. Y-a-t-il un changement ? Au contraire, il vante la politique du régime à l´étranger dans ses voyages. Convenez avec moi que vous ne pouvez pas être dans quelque chose et pouvoir combattre efficacement cette chose ». Le lendemain, un activiste a abordé encore le sujet sur la même plate forme. Alors, je suis intervenu en écrivant ceci : « La seule question que chacun de vous devrait se poser ou nous devrions tous nous poser, est de savoir si ces dirigeants africains de la zone UEMOA qui tiennent une telle position, contraire aux intérêts de leur pays respectif, veulent du bien pour l´Afrique, du bien pour leur pays ou bien ils sont là pour faire plaisir à la France ? Heureusement qu´il y a aussi des dirigeants des pays anglophones dans la CEDEAO qui ne sont pas des subordonnés de la France comme ceux de l´Afrique francophone ». En écrivant ceci, je faisais allusion au projet de la monnaie unique Eco, que la France cherche toujours à contrôler d´une manière ou d´une autre.

Sur la plate forme, il y avait quelqu´un au nom de Bel Klussey qui a réagi par rapport à mon écrit et voulait se montrer plus Togolais ou africain que moi parce que je porte le nom Spieker. ( je ne sais pas si c´est son pseudo ou son vrai nom sur cette plate forme). Alors, il a écrit en me posant sournoisement cette question : « Dr. Spieker, vous êtes africain ? » Tout en comprenant qu´il voudrait m´attaquer parce que je porte le nom Spieker, j´ai fait semblant de n´avoir pas compris là où il voudrait en venir. Je lui ai dit s´il veut une réponse de moi à cette question, il faut qu´il soit plus explicite. Il reprend encore :

« Dr. Spieker, vous êtes africain ? Si oui, de quel(le) pays ou culture ? Sinon que connaissez-vous de l´Afrique pour en parler ? »

En clair, il voudrait dire que quelqu´un qui porte le nom allemand Spieker ne peut pas parler de l´Afrique. Quelle Idiotie ou ignorance ! Mais les Français pilleurs, eux, peuvent-ils en parler ?

Ma réplique n´a pas tardé car on ne fait pas cadeau à ce genre de réaction. Je lui ai dit qu´il n´a qu´à sortir de son trou pour ouvrir les yeux sur le monde. Il oublie aussi que ce sont les Allemands qui ont colonisé le Togo et non les Français.

Je dois ajouter qu´ils ont formé une bande d´activistes sur ladite plate forme comme s´ils attendaient que je redise quelle chose sur l´UEMOA ou cette nomination pour trouver une occasion de m´attaquer par le nom SPIEKER puisqu´ils ne pouvaient pas me convaincre par leur position sur le sujet. Ils étaient quatre sur la plate forme avec ces noms : Bel Klussey, Togbui Moise, Elom, Roméo Di. Il y a un qui s´est permis même de dire que si je suis un nationaliste qui veut diriger le Togo, il faut que je change d´abord le nom SPIEKER. Un autre même, du nom Togbui Moise se permet aussi d´écrire : « ... ... ... Sinon, Fabre même est nationaliste et pourtant ... .! » sans terminer sa phrase.

Alors, je ne sais pas s´ils sont des militants d´ANC ou d´UNIR ou activistes tout court sur les réseaux sociaux sinon je ne vois pas ce que vient faire le nom Fabre aussi dans le sujet ? Ce nom Fabre que l´un deux a évoqué ne les gêne pas. C´est Spieker qui les gêne car un nom allemand.

Les gens doivent savoir qu´on ne gouverne pas un pays avec le nom mais avec une conviction ou idéologie politique. En plus, le Togo n´appartient pas à la France mais aux Togolais sans exception. Ce n´est pas parce que le nom Spieker est un nom allemand et non français que je parais un étranger à leurs yeux. Sinon pourquoi ils sont bien à l´aise avec le nom Fabre qu´ils ont évoqué dans le débat et ils m´interpellent sur mon nom sans courtoisie et politesse ? Parce que Fabre ou leur leader, lui, porte le nom français qu´ils le trouvent plus togolais ou nationaliste que moi ?

Je dois leur rappeler une chose importante et cela vaut aussi pour ceux qui pensent ou peuvent penser comme ceux-là :

L´article 62 de la Constitution togolaise dans son alinéa 1er dispose ceci : « Nul ne peut être candidat aux fonctions du président de la république s´il :

- n´est exclusivement de nationalité togolaise de naissance ».

Quel est le sens précis de cet al. 1er très clair ? Cela veut dire que pour prétendre être candidat aux élections présidentielles au Togo, non seulement l´on doit être togolais ( peu importe si en plus de la nationalité togolaise d´origine, on a acquis une autre nationalité étrangère par la suite après votre naissance) mais on doit obligatoirement être né des deux parents togolais. C´est-à-dire on doit être togolais d´origine par les deux parents qui sont eux-mêmes togolais au moment de la naissance de celui qui prétend plus tard être candidat pour diriger le pays. Cette double condition ( père togolais, mère togolaise) doit précéder votre jour de naissance. C´est le sens de l´adverbe « exclusivement ».

La naturalisation togolaise de l´un des deux parents après votre naissance ne remplit pas cette condition double au moment de votre naissance. C´est ça le sens de cet alinéa. C´est l´esprit et la lettre de cet alinéa 1 de cet article 62 de notre Constitution. N´importe quel autre juriste ne dira pas le contraire s´il est objectif et sincère avec lui-même. Rappelons toutefois que cette disposition n´existait pas dans la version originale de la Constitution de 1992. Peu importe, cela ne me concerne pas.

Alors, ces activistes qui m´attaquent par le nom Spieker, je leur pose ces questions avec réponses très claires :

Est-ce qu´au jour de ma naissance, mes deux parents ( mère et père) sont tous togolais ? Oui.

Est-ce que moi-même je demeure toujours togolais ? Oui. Alors leur attaque n´a aucun sens.

Ce sieur Bel Klussey n´a pas à me poser cette question si je suis africain ou pas, parce que je porte le nom Spieker et donne mon point de vue sur la nomination de Kako Nubukpo au sein de l´UEMOA qui n´est autre que l´institution du franc CFA, un instrument que lui-même a toujours combattu avec vigueur. Une nomination que je trouve en contradiction avec la conviction qu´il défend pour l´Afrique.

Est-ce que la question du port de nom se pose dans l´article 62 de cette Constitution ? Pas du Tout. Alors, pourquoi ces activistes mal intentionnés ont dévié du débat pour parler de mon nom qui n´a rien à voir avec l´objet de la discussion qui est l´UEMOA et par ricochet, cette nomination de Kako Nubukpo ?

Si l´alinéa 1 de cet article 62 de la Constitution était formulé ainsi : Nul ne peut être candidat aux fonctions du président de la république s´il :

- « n´est exclusivement togolais de nationalité et de naissance »,

là, cela se comprendrait et sera interprété d´une autre façon car ici cela pose la condition de double nationalité et celle d´origine du candidat. La différence dans le sens des deux phrases se trouve avec la conjonction de coordination « et ». Dans l´alinéa 1er de l´article 62 il n´y a pas ce « et ».

Donc, la question de la double nationalité ne se posait pas selon la lettre et l´esprit du texte. Cet aliéna 1er de l´article 62 fait plutôt allusion à la nationalité des parents du candidat au jour de sa naissance car implicitement le législateur veut que le candidat soit né des deux parents, tous, togolais d´origine.

Voilà l´explication claire de cet alinéa 1er de cet article 62. Il ne faut pas que les gens interprètent faussement l´adverbe « exclusivement » qui concerne l´origine des parents du candidat au moment de sa naissance et non la double nationalité du candidat. L´article n´a aucun rapport avec la double nationalité du candidat lui-même mais plutôt de l´origine des parents du candidat au moment de sa naissance.

Donc, je mets en garde ces apprentis activistes qui attaquent mon nom que je porte. Ils n´ont qu´à se poser la question si je suis exclusivement né des parents togolais ou non, au lieu de s´amuser en se demandant si je suis africain parce que je porte le nom SPIEKER. S´il veut connaître mon nom de naissance je m´appelle AKODA. Je suis d´Atakpamé. Pour venir de mon village à Atakpamé il faut obligatoirement passer par Kamina où les Allemands ont érigé leurs tours et leur antenne radio. Alors, non seulement historiquement le destin de mon pays est intimement lié à celui de l´Allemagne mais aussi le mien est intimement lié à celui de l´Allemagne car kamina, la base des Allemands au Togo se trouvait seulement à cinq kilomètres de mon village. Imaginons un peu ce que serait aujourd´hui Atakpamé et cette zone de Kamina s´il n´y avait pas la première Guerre mondiale ? Pourquoi les Allemands ont-ils choisi Kamina à Atakpamé pour ériger ces tours et de cette zone leur base principale ? Dieu seul sait.

Certains aiment jouer avec mon nom SPIEKER depuis que je suis rentré en politique au Togo. Si c´était un nom français je me demande si ces aliénés culturellement français allaient avoir le même comportement ? Est-ce que le nom change l´origine d´un individu ? Il faut est un idiot pour le penser.

Ceux-là oublient que les Allemands ont devancé les Français au Togo et que c´est par la force des choses qu´on se retrouve aujourd´hui dans les mains des pilleurs Français. D´où même notre malheur qui n´en finit pas. Si ces activistes aiment appeler notre président Faure par son prénom et non par son nom de famille Gnassingbé, ou encore le nom Fabre, sans que cela les dérange, je ne vois pas pourquoi le mien les dérange. C´est très osé de leur part, cette bande d´activistes d´ANC ou d´UNIR.

De tous les présidents qui ont dirigé le Togo, lequel a aimé le pays le plus ? Lequel est plus nationaliste que Sylvanus Olympio ? Ils oublient que les deux présidents du Togo (Sylvanus Olympio et Nicolas Grunitzky ne portent pas les noms togolais mais des noms d´origine étrangère. Si ces activistes de réseaux sociaux arrivent à prononcer le nom du Dr. Gustav Nachtigal venu au Togo en 1884, le nom de Nicolas Grunitzky, le nom de Sylvanus Olympio, ce n´est pas le mien qu´ils trouveront étranger à leurs yeux. Ce n´est pas le nom qui dirige un pays mais une conviction et une idéologie politique.

Il ne faut pas que certains se croient plus Togolais que d´autres parce que ces derniers portent un nom étranger ou résident à l´étranger. Le nom Fabre n´est-il pas un nom étranger ? Parce que c´est un nom français que cela ne leur pose pas problème ? Quand les gens appellent le chef de l´Etat par son prénom Faure au lieu de l´appeler par son nom de famille Gnassingbé, cela ne les gêne pas. Faure est-il un nom togolais ? Que ces mesquins activistes de réseaux sociaux cessent leur hypocrisie et leur aliénation culturellement française parce que je porte un nom allemand. Je n´ai rien contre Fabre. C´est parce que ces activistes en question, qui m´ont attaqué, ont évoqué son nom que j´en parle ici. Ce sont des activistes ou militants d´ANC ou d´UNIR, sinon ils n´attaqueraient pas mon nom.

Je préfère porter un nom allemand que de porter un nom français. D´ailleurs en Allemagne mon prénom Christian ne se prononce pas en français mais en allemand car en langue allemande la dernière lettre se prononce dans un mot et ceux qui ont fait l´allemand le savent bien.

Pour terminer, je dois poser cette question à ces quatre activistes dont j´ai évoqué les noms plus haut et qui sont au service de leur leader ou parti : entre ceux qui portent le nom togolais ou authentique et qui ont dirigé le pays ou le dirigent encore, et les deux premiers présidents du Togo dont les noms sont étrangers, lesquels d´entre eux ont fait mieux pour le Togo ? Cessez votre idiotie à l´égard du nom allemand, qui peut-être sortira un jour ce pays du pré carré français et lui donnera ses mérites d´antan, des premiers jours avant les ténèbres qui se sont abattues sur lui. L´amour que les Allemands ont pour ce pays et l´ont baptisé Musterkolonie, les Français ne l´ont pas et ne l´auront jamais.

Comme disait André Malraux : « On peut tromper la vie longtemps mais elle finit toujours par faire de nous ce pourquoi nous sommes faits ».

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.