Sénégal: Numérisation des paiements des travailleurs - L'appel du président Macky Sall et la reine des Pays-Bas

Le Président Macky Sall du Sénégal et la Reine Máxima des Pays-Bas, en qualité de mandataire spéciale du secrétaire générale des Nations Unies pour la promotion de services financiers accessibles à tous qui favorisent le développement (Unsgsa), ont lancé un appel à leurs pairs, au secteur privé et la société civile en les invitant dans leur avant-propos à : « utiliser ce rapport pour garantir que les paiements numériques soient au centre d'une reprise durable et équitable ».

C'était lors du lancement du rapport par le Sénégal, avec le soutien de Better Than Cash Alliance (Nations Unies), la Banque mondiale et l'Agence nationale des statistiques et de la démographie (Ansd).

« Notre engagement reste entier pour agir ensemble à l'avancement de l'agenda pour une reprise inclusive », ont ajouté les deux leaders. Afin de montrer l'exemple, en fin 2020, le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, avait lui aussi décrété la numérisation des paiements des travailleurs de l'administration burkinabé. Dès l'apparition de la crise de la Covid dans l'Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa), la Bceao avait réagi avec des décisions visant à réduire la circulation du cash dans les 8 pays. Ces actions ont eu des impacts concrets qui commencent à changer la vie des entreprises et des travailleurs.

« Si recevoir un salaire est souvent synonyme de cotisations à une assurance maladie, à l'échelle mondiale au moins 61 % des travailleurs sont dans l'informel sans aucune assurance adéquate d'après l'Organisation international du travail (Oit). En effet, en fonction des pays, il n'existe pas toujours d'obligation légale pour que les employeurs cotisent à une quelconque assurance pour leurs travailleurs informels - non salariés, une situation dont les femmes souffrent que les hommes », lit-on dans le document.

Pour relever ce challenge d'inclusion, l'Agence nationale de la couverture maladie universelle du Sénégal a déployé une ambitieuse plateforme de paiements digitaux. Elle a noué des partenariats avec des fintechs et les entreprises privées, pour associer l'accès à la couverture maladie universelle (CMU) aux paiements numériques avec un ciblage spécifique pour les femmes.

Selon le document, trois obstacles ont limité la numérisation des paiements en Afrique : la taille du secteur informel pouvant atteindre 90 % de l'économie, le taux d'inclusion financière historiquement faible et, surtout, le fait que 21 % des travailleurs africains touchent une paie qui les maintient sous le seuil de pauvreté.

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.