Cote d'Ivoire: Formation - La région du Tchologo à l'école de la Sodexam

C'est à la demande du Conseil Régional du Tchologo, que la Sodexam a animé le 17 avril au Centre culturel Guillaume Kigbafori Soro de Ferkessédougou, un atelier de formation sur les effets des changements climatiques à l'attention des agriculteurs et des agricultrices.

Avec pour objectif de leur permettre d'utiliser les informations agrométéorologiques dans la planification des activités agricoles. L'atelier était placé sous le parrainage et la présence effective de Tené Birahima Ouattara, ministre d'État, ministre de la Défense, par ailleurs président du Conseil régional du Tchologo et sous la présidence effective de Jean-Louis Moulot, directeur général de la Sodexam.

Durant les travaux, il s'est agi de montrer aux auditeurs les effets des changements climatiques en Côte d'Ivoire, sur l'agriculture, de leur présenter les produits et informations agrométéorologiques de la Sodexam ; leurs apprendre à utiliser les informations agrométéorologiques dans la planification des activités agricoles et à recueillir leurs besoins en informations agrométéorologiques.

À l'ouverture des travaux, Tené Birahima Ouattara a souligné le caractère utile de cette formation qui contribuera fortement à l'amélioration des conditions de vie des agriculteurs, et ce, en leur donnant les rudiments nécessaires pour leur résilience face aux changements climatiques. Il a surtout félicité le directeur général de la Sodexam pour le travail abattu dans cette structure depuis janvier 2019, date de sa prise de fonction. Le ministre d'État, ministre de la Défense, président du Conseil régional du Tchologo, a également appelé les agriculteurs du Tchologo à suivre les conseils de la Sodexam, afin d'accroître leurs productions.

Pour sa part, Jean-Louis Moulot, a rappelé que quelques actions similaires ont déjà été menées par sa structure. « Dans sa mission d'assistance météorologique aux différents secteurs socio-économiques pour une meilleure adaptation des activités aux changements climatiques et au renforcement de la résilience des acteurs aux impacts des changements climatiques, la Sodexam a mené diverses activités au profit des acteurs du secteur agricole », a-t-il indiqué.

Il s'agit notamment de la formation de 200 femmes du secteur agricole sur les changements climatiques à Korhogo en octobre 2020, en marge de la commémoration de la Journée de la femme rurale. Mais aussi de la formation de 800 agriculteurs et agents d'encadrement agricoles à la collecte et à l'utilisation des informations agrométéorologiques dans la planification des activités agricoles à travers le projet Propacom Ouest. Cette dernière formation a été suivie de la dotation de ces groupements agricoles en pluviomètres et la production d'informations agrométéorologiques diffusées dans les radios de proximité en langues locales, a fait savoir le Dg de la Sodexam.

Il faut noter que les changements climatiques constituent aujourd'hui l'un des plus grands défis auxquels l'humanité doit faire face. Ils sont devenus une menace tangible du secteur agricole avec la dégradation des terres et du couvert végétal qui s'est aggravée au cours des dernières décennies. La partie nord notamment la zone de Ferkéssedougou fait partie des zones les plus vulnérables aux impacts des changements climatiques du pays. On assiste à une diminution de la pluviométrie, à une réduction de la longueur des saisons culturales et à une perturbation des calendriers culturaux qui désorientent les producteurs par rapports aux dates des semis. L'utilisation des informations agrométéorologiques constitue de ce fait, une solution indéniable dans la réduction de la vulnérabilité des petits producteurs et productrices face aux changements climatiques.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.