Sénégal: Série à polemique sur... Adji Sarr - «Baline coumba» suspendue

La diffusion de la série télévisée « Baline Coumba » antérieurement intitulée « Thiey adji Sarr » a été suspendue. La décision qui avait déjà été prise, a été entérinée hier, dimanche 18 avril lors d'une rencontre entre le président du Conseil National de Régulation de l'audiovisuel (CNRa), Babacar Diagne, le producteur Serigne Modou Diop et le scénariste Aziz Niane.

Dès le lancement de la bande-annonce sur Walf Fadjri, les réactions avaient fusé de partout. Ce qui avait ainsi entrainé le changement de titre. Le nom mis en exergue (Adji Sarr) renvoyait à la jeune fille de 20 ans qui avait porté plainte pour « viols et menaces de mort » contre le leader du part Pastef, Ousmane Sonko. Un dossier qui est pendant devant la justice.

Les réactions multiformes dans l'espace public n'ont pas été ignorées, ni par les intervenants dans la série ni par le Conseil National de Régulation de l'Audiovisuel. Les principaux concernés par la production, en amont comme en aval n'ont pas mis du temps à s'entendre sur ce qu'il fallait faire de « Baline Coumba ».

Par la suite, le scénario qui va être retouché par les auteurs, a été retiré de la diffusion. Pour le scénariste, Aziz Niane, qui est aussi membre de la Troupe théâtrale Soleil Levant, l'opinion avait été doublement induite en erreur, d'abord par le titre donné à la série, ensuite par ce qui en a été donné à voir sur la bande-annonce.

A l'en croire, l'essentiel de la série s'est joué en territoire gambien avec des acteurs des deux pays, et son contenu « n'a rien à voir » avec une certaine actualité sénégalaise. Ce qui a fait dire au Président Babacar Diagne que la perception peut aussi donner lieu à des réactions négatives, loin de ce qui est proposé mais pas encore exposé. Le Producteur très réceptif a salué la démarche du CNRA et donné son total accord pour l'arrêt de la diffusion de ce qui lui a pourtant déjà « coûté beaucoup d'argent ».

Mais pour la pacification de l'espace public et la cohésion sociale en général, Babacar Diagne a rappelé la place et l'importance du Théâtre, tout en appelant à éviter la confusion entre « intérêt public et intérêt du public ». La première notion renvoie à la noble mission du Théâtre et des médias parce que de portée générale, la seconde laisse place à la recherche de sensations loin de ce qui grandit une Nation, même ayant un public demandeur.

Les échanges de dimanche ont révélé une convergence de préoccupations entre le Régulateur de l'Audiovisuel et les auteurs de « Baline Coumba ». La réunion convoquée par le Président Babacar Diagne était aussi en présence du directeur de la Cinématographie, M Germain Coly et de Pape Faye, président de l'ARCOTS, Association regroupant les Artistes et Comédiens du Sénégal dont ce dernier est le représentant au CNRA.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.