Afrique: Génocide des Tutsi au Rwanda - Un rapport commandé par Kigali pointe «une lourde responsabilité» de la France

La France a rendu possible le génocide contre les Tutsi, un génocide qui était pourtant prévisible : voici la principale conclusion du rapport sur le rôle de la France commandé en 2017 par le gouvernement rwandais à un cabinet d'avocats américain et rendu public lundi 19 avril à Kigali. Un rapport, qui, comme celui de la commission Duclert, conclut à de lourdes responsabilités de l'État français, mais pas à une complicité de génocide.

« Des responsables français ont armé, conseillé, formé, équipé et protégé le régime rwandais de l'époque », voilà ce qu'indiquent les avocats du cabinet Levy Firestone Muse dans ce rapport présenté au gouvernement rwandais cet après-midi. Selon eux, la France n'a pas tenu compte de la volonté du gouvernement de Juvenal Habyarimana de détruire les Tutsi du Rwanda, et a agi pour renforcer et étendre son pouvoir et son influence en Afrique.

Contrairement au rapport Duclert, le rapport Muse évoque la période après 1994, et dénonce une opération de camouflage de la part de l'État français, qui aurait enterré son passé au Rwanda, déformé la vérité et protégé des génocidaires.

L'enquête est basée sur plus de 200 entretiens avec des témoins, des articles de journaux, des travaux académiques et des documents officiels... . Elle ne conclut pas à une complicité de génocide de la France, et ne recommande pas de poursuites judiciaires contre des responsables politiques français.

Le rapport Duclert et le rapport Muse ont des approches différentes, mais des conclusions convergentes a déclaré Vincent Biruta, le ministre des Affaires étrangères rwandais, lors d'une conférence de presse cet après-midi.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.