Afrique: AUF - l'ISP/Gombe remporte la quatrième "Chasse au trésor"

Composé de Béniciel Labakh Omega, Sarepta Fete Kama et Sarah Galekwa, le trio féminin vainqueur nommé « La persévérance » a décroché la première place du podium à la fin d'une journée intense d'épreuve organisée le 16 avril, de 9h à 18h, par le Campus numérique francophone de Kinshasa (CNF).

Les gagnantes ont, en plus de leurs trophées, empoché un chèque de 1 500$ américains. Plutôt rodées à la faveur de leur première participation après avoir raté le podium à l'édition précédente, quatrième en 2019, les trois étudiantes de l'Institut supérieur pédagogique de la Gombe (ISP/Gombe) s'étaient jurées d'améliorer leur score et elles ont relevé le défi. « La fois passée, étant quatrièmes, nous étions sélectionnées parmi les cinq équipes devant participer à l'édition programmée pour Brazzaville. Elle n'a pas eu lieu à cause de la covid. Cette fois, étant donné que les trois premiers n'étaient plus de la course, nous nous étions promis de jouer à nouveau et de remporter le premier prix de Kinshasa. Nous avions assez d'expérience pour résoudre les énigmes et espérer découvrir les lieux de la ville impliqués dans le concours », a affirmé Béniciel Labakh. La cheftaine de l'équipe qui s'est exprimée au nom du trio a, du reste, dit au Courrier de Kinshasa qu'elles sont toutes trois étudiantes en première licence informatique.

L'UPC occupe encore deux places sur le podium

Il sied de souligner que les deux autres places du podium ont été occupées par l'UPC (Université protestante au Congo). A l'édition précédente, elle avait réalisé une meilleure performance en étant à la fois au sommet et à la seconde place. Autant que ces deux équipes avec qui elle a partagé le podium, « Légende » et « Ngolu », respectivement deuxième et troisième, « La persévérance » a découvert les dix sites du concours. À la seule différence que la première du podium a résolu un plus grand nombre d'énigme et obtenu 203 points pour cette épreuve. Un écart de seize points la séparait de son suivant challenger qui a totalisé 187 points et gagné un chèque de 1 000$. Et la troisième, devancée d'à peine trois points par celle-ci, a réalisé 184 points et bénéficié à cet effet d'un abonnement à la médiathèque de l'Agence universitaire de la Francophonie (AUF) et de mobiles. Egalement récompensées, les cinq équipes suivantes, de la quatrième à la huitième, ont obtenu entre 180 points et 172 points, des scores assez serrés entre les concurrents. Il s'agit respectivement de « Féérique » de l'Isipa (Institut supérieur d'informatique programmation et d'analyse), « Heal the world » de l'ULK (Université libre de Kinshasa), « ADS2.0 » de l'UPC, « La loi » de l'ISP/Gombe et « Leadership academia » de l'Unikin (Université de Kinshasa).

Signalons que la quatrième édition de la Chasse au trésor francophone de Kinshasa avait réuni trente équipes de trois personnes étudiant chacun sur 174 inscrits à la base. Le grand bénéfice du concours, ainsi que l'a témoigné l'un des participants, c'est d'avoir stimulé notamment la rapidité et l'esprit d'équipe. Le trio « La persévérance » s'est démarquée au terme d'une journée éprouvante où en plus des connaissances culturelles, il fallait faire preuve d'endurance physique sous un soleil de plomb. Et ce, dans le contexte particulier de la pandémie de covid-19. Une des participantes a avoué être exténuée après une journée passée à marcher, mais aussi à courir et transpirer. Les huit premières équipes ont été félicitées personnellement par le responsable du CNF, Jean-René Galekwa. Ses hôtes, des personnalités et partenaires, notamment le conseiller du président à l'éducation, le secrétaire général académique de l'Unikin, les représentantes de l'ambassade de France et de la Délégation Wallonie-Bruxelles qui ont procédé à la proclamation et remises de prix lui ont emboité le pas.

Lancée par l'ambassadeur du Canada, un des partenaires du concours, le surlendemain de la fin des inscriptions, soit le 16 avril, elle a duré près de neuf heures. Les inscriptions en ligne réalisées du 12 au 14 avril étaient ouvertes uniquement aux étudiants de Kinshasa. Pour y participer, chaque groupe devait avoir au moins un smartphone connecté durant le déroulement du concours afin de répondre aux questions des différents sphinx via une application dédiée. Par ailleurs, les trois premières équipes gagnantes de l'édition de 2019 y étaient exclues.

Tagged:

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.