Congo-Kinshasa: La RDC lance la vaccination contre la Covid-19

La campagne de vaccination contre la covid-19 avec les doses du vaccin Astrazeneca a été lancé, le 19 avril, par le ministre sortant de la Santé, le Dr Eteni Longondo, en la salle Dr Monekosso de la faculté de médecine de l'Université de Kinshasa.

Pour donner le ton à cette campagne de vaccination, en présence du 2e vice- président du Sénat, du vice-ministre à la Santé, du coordonnateur résident des Nations unies, des ambassadeurs des pays accrédités en RDC, des représentants des organismes de l'ONU, du bourgmestre de la commune de Lemba, des directeurs centraux du ministère de la Santé, le ministre sortant de la Santé s'est fait vacciner contre cette pandémie suivi notamment de l'ambassadeur de l'Union européenne, Jean-Marc Chataigner, du médecin directeur de l'Unikin, de la directrice du PEV, Dr Elisabeth Mukamba, du chargé du Bureau de l'OMS-RDC, le Dr Amedée Prosper Djiguimde, et bien d'autres personnalités.

Dans son discours, le Dr Eteni Longondo a fait savoir que le lancement de cette campagne marque une étape importante dans la lutte contre la covid-19 parce qu'un an après, le cumul des cas à la date du 18 avril est de plus de vingt-huit mille.

Mêm9e si, a-t-il poursuivi, les données du pays sur le nombre des cas indiquent une tendance à la baisse avec aucun nouveau décès, la covid-19 continue à faire « des victimes avec un impact négatif. Mais, au niveau mondial, un effort est en train d'être déployé pour fournir les vaccins à tous le pays afin de maîtriser cette pandémie. C'est dans ce sens que le mécanisme Covax a été mis en place pour garantir une répartition équitable des vaccins dans tous les pays»

Eteni Longondo a indiqué que si le vaccin constitue un espoir dans la lutte contre la covid-19, nous devons, a-t-il insisté, continuer à respecter les mesures de santé publique telles que le port du masque, l'hygiène des mains et la distanciation physique. Auparavant, le doyen de la faculté de la médecine de l'Unikin, le Pr Roger Mbungu a félicité le chef de l'Etat, Félix Tshisekedi, pour son implication personnelle dans la lutte contre cette pandémie car, a-t-il déclaré, il n'a pas hésité de prendre des mesures qui s'imposent pour protéger et sauvegarder les Congolais.

Le Pr Roger Mbungu a rassuré qu'il n'y aura pas seulement l'acte de la vaccination mais aussi la surveillance clinique et biologique des personnes vaccinées pour la détection et la prise en charge des effets secondaires. « Pour ce faire, le centre de pharmaco-vigilance et pharmaco-clinique de la faculté de médecine est mis e contribution pour la surveillance afin de détecter les effets secondaires de ce vaccin», a-t-il signifié.

Le coordonnateur résident de l'ONU a rappelé que la covid-19 est devenue l'ennemi N°1 en raison de son caractère meurtrier. En RDC, elle a coûté la vie à sept cent quarante-cinq malades. Ailleurs dans le monde, les nouvelles indiquent l'intense circulation de la maladie faisant basculer les pays dans une troisième vague. Le coordonnateur résident de l'ONU a, en outre, souligné que la vaccination sauve des vies mais elle ne suffit pas, à elle seule, pour venir à bout de la covid-19. Elle vient completer les mesures en vigueur dont le lavage des mains, le port du masque et la distanciation. C'est ainsi qu'il a invité tous les Congolais et les étrangers résidents en RDC au respect des mesures préventives.

La campagne de vaccination contre la covid-19 cible le personnel de santé de première ligne : les personnes souffrant des maladies chroniques et celles âgées de plus de 55 ans. Les sites de vaccination sont situés dans les hôpitaux qui assurent la prise en charge des malades de covid-19, notamment la clinique Ngaliema, les Cliniques universitaires de Kinshasa, le centre hospitalier Monkole, l'hôpital Sino-congolais, le centre de santé Vijana, le centre médical Diamant, l'hôpital Saint-Joseph, le centre médical de Kinshasa, le centre médecins de nuit et le centre des Nations unies.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.