Seychelles: La Seychelles Island Foundation reçoit une subvention de 118 000 dollars pour lutter contre les espèces envahissantes

La Seychelles Island Foundation (SIF) peut désormais répondre au problème des espèces exotiques envahissantes sur l'atoll éloigné d'Aldabra grâce à une subvention de 118 000 dollars.

Grâce à la subvention de l'Union européenne et de l'Organisation des États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique au titre de la gestion de la biodiversité et des espaces protégées (BIOPAMA), la fondation sera en mesure de renforcer les mesures de biosécurité entre Mahé et Aldabra.

Emeline Lafortune, chargée de projet du SIF, a déclaré à la SNA que la mise en œuvre de procédures de biosécurité strictes sur tous les sentiers mettra Aldabra dans une meilleure position pour améliorer son état de conservation et maintenir les résultats des éradications précédentes.

« Aldabra étant une des zones principales de biodiversité, les espèces uniques qui s'y trouvent sont particulièrement vulnérables à l'introduction d'espèces exotiques envahissantes, étant l'un des principaux facteurs de perte de biodiversité sur les îles. La prévention de l'incursion et de l'établissement d'autres espèces exotiques envahissantes sur l'atoll d'Aldabra est fondamentale pour sa protection et beaucoup plus rentable qu'une éradication ultérieure, ce qui est souvent presque impossible », a déclaré Mme Lafortune.

Le projet couvre les procédures au point de départ, qui est l'île principale de Mahé, tout au long du chemin menant à Aldabra.

"L'objectif du projet est de renforcer les mesures de biosécurité pour garantir des installations de quarantaine adéquates et d'institutionnaliser pleinement la gestion de la biosécurité pour mettre en œuvre le plan de gestion de l'atoll d'Aldabra de 2016 à 2026", a poursuivi Mme. Lafortune.

Il y a eu récemment des effets dévastateurs de la propagation des fourmis jaunes folles aux Seychelles, en particulier sur la faune de la Vallée de Mai, l'un des sites du patrimoine mondial de la nation insulaire à Praslin, qui est géré par le SIF. En raison de la découverte répétée de ces fourmis sur différents sites de chargement du bateau de ravitaillement d'Aldabra, le SIF estime qu'il est urgent de resserrer les mesures de biosécurité et d'augmenter sa capacité à empêcher les espèces indésirables de s'introduire à Aldabra.

Mme Lafortune a déclaré que l'exemple du COVID-19 illustre la facilité avec laquelle les organismes indésirables se propagent via le transport humain, malgré des efforts de confinement intensifs, des problèmes similaires existent avec les espèces exotiques envahissantes.

Ces espèces envahissantes « sont l'un des principaux facteurs de perte de biodiversité sur les îles. Le Forum sur les fourmis envahissantes du Pacifique estime que l'éradication des fourmis envahissantes sur les îles coûte 19 000 dollars par hectare à mettre en œuvre. La superficie terrestre d'Aldabra s'étend sur 15 500 hectares, et devoir faire face à une éradication de fourmis exigerait des finances incroyables - 293 millions de dollars », a-t-elle ajouté.

L'action proposée soutiendra la détermination du SIF à assurer la plus grande protection possible de la flore et de la faune indigènes d'Aldabra et à maintenir ses valeurs universelles exceptionnelles dans un monde où les espèces indigènes et les points chauds de la biodiversité sont en grave déclin.

Le SIF a mis en œuvre un vaste projet de quatre ans de 2011 à 2015 financé par l'Union européenne pour s'attaquer au problème des espèces envahissantes dans les deux sites du patrimoine mondial aux Seychelles, un archipel de l'océan Indien occidental.

En 2012, après une période intensive de traque, la dernière chèvre sauvage a été éradiquée d'Aldabra. Cela a marqué la fin de l'habitation des chèvres sauvages sur Aldabra et l'achèvement d'un programme d'éradication qui a duré plus d'un quart de siècle. Les rats et les chats sont deux autres espèces que la fondation cherche à éradiquer sur l'atoll.

Le sisal, ou agave sisalana, est une autre espèce envahissante qui a été éradiquée 40 ans après le début des efforts d'éradication sur quatre îles du groupe d'atoll.

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X