Togo: Un bilan prénuptial n'est pas superflu

19 Avril 2021

Jadis en France, un bilan prénuptial était exigée pour tous les mariages civils. Les futurs époux devaient se soumettre à deux consultations médicales et à la réalisation d'examens de laboratoire dans le but d'établir ce bilan.

Parmi les examens obligatoires, on recensait notamment la sérologie pour la rubéole et la toxoplasmose et la détermination du groupe sanguin.

Au Togo, ce dispositif n'a jamais été obligatoire. Cependant il est fortement conseillé de consulter un médecin (ou une sage-femme) en prévision d'une grossesse. On parle alors de consultation préconceptionnelle. Le but est de s'assurer qu'il n'y a pas de contre-indications à la grossesse, de s'informer quant au projet de grossesse (prévention, interventions, etc.) et aux soins de santé (vitamines, bilan sanguin, etc.) recommandés.

Cette consultation, recommandée par les sociétés d'obstétrique-gynécologie, peut notamment être proposée au couple lors de l'arrêt de la contraception ou en cas de projet de grossesse. Elle concerne principalement la femme (examen gynécologique) mais aussi son conjoint, pour l'information et la réalisation de certaines analyses.

Elle a pour but, entre autres, d'améliorer les connaissances et les comportements des femmes et des couples ayant un projet de grossesse et de s'assurer que la femme bénéficie d'un suivi médical adéquat pour mener sa grossesse dans les meilleures conditions.

Rares sont les Togolais qui décident de consulter.

Ce que regrette le Dr Désiré Amévor, médecin spécialiste de ces questions.

Les raisons sont nombreuses : ignorance, gêne, coût élevé, traditions culturelles ...

Ce bilan prénuptial permet de détecter, notamment la drépanocytoses et le sida.

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.