Ethiopie: Le Conseil européen ne fait pas confiance à Addis-Abeba

As reports of atrocities by fighters emerge in Tigray, women are struggling to feed their families. The World Food Programme provided urgently needed supplies to more than 28,000 more people on March 29.

L'Éthiopie était à l'agenda du Conseil européen des Affaires étrangères, ce lundi 19 avril. Les ministres des États-membres ont entendu le compte-rendu de leur homologue finlandais qui vient d'achever une tournée diplomatique dans la Corne de l'Afrique et dans le Golfe. Par la voix du Haut Représentant pour les Affaires étrangères, Josep Borrel, ils en ont profité pour dire que les promesses éthiopiennes n'étaient pas encore tenues.

Le chef de la diplomatie européenne n'a pas mâché ses mots, ce lundi devant la presse, en sortant du Conseil. Sa description de la situation en Éthiopie était même cinglante : « Les progrès restent limités dans le Tigré. Les combats continuent. L'accès humanitaire est toujours empêché. Les troupes érythréennes ne se retirent pas et les violations des droits de l'homme continuent », a-t-il dit.

La position de Bruxelles n'a donc pas changé. Les pays-membres continuent en effet de demander « un cessez-le-feu » et « l'ouverture d'un dialogue national avant les élections » de juin. Ils veulent, assurent-ils, apaiser les tensions qui entraînent le pays dans une spirale de violences depuis des mois.

Pour l'heure, aucune mesure politique ou financière supplémentaire n'a été prise. L'Europe en reste à la seule sanction prononcée dans le cadre de ce conflit : une interdiction de visa et le gel des avoirs du chef de la Sécurité nationale érythréenne, le général Abraha Kassa, qui supervise les renseignements militaires dans le Tigré.

Josep Borrel a tout de même annoncé l'envoi d'observateurs électoraux européens, sauf si la situation venait à se détériorer davantage.

A La Une: Ethiopie

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X